"Gilets jaunes" : Christophe Dettinger en détention provisoire

Christophe Dettinger, l'ancien boxeur qui avait frappé des gendarmes samedi 5 janvier lors de la manifestation des "gilets jaunes", comparaissait mercredi 9 janvier au Palais de justice de Paris.

France 3

Le réquisitoire du parquet de Paris a été suivi mercredi 9 janvier. Christophe Dettinger est placé mercredi soir en détention provisoire dans l'attente d'un jugement. Cette audience de comparution immédiate a donc été reportée de quatre à six semaines, comme le demandait son avocat, afin de préparer sa défense dans un climat plus apaisé.

Larmes aux yeux

Christopher Dettinger, ancien champion de France de boxe, a reconnu les faits de violences, a dit les avoir regrettés et avoir mal agi en frappant des gendarmes mobiles le 5 janvier à Paris lors de la manifestation des "gilets jaunes". Il a répondu longuement aux questions du tribunal ce soir les larmes aux yeux, les traits tirés et vêtu d'un pull sombre. Malgré cela, Christophe Dettinger n'est pas libéré sous caution, conclut Guillaume Perilhou, en direct du Palais de justice de Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un ancien boxeur, Christophe Dettinger, frappe un gendarme mobile lors d\'une manifestation des \"gilets jaunes\" à Paris, le 5 janvier 2018.
Un ancien boxeur, Christophe Dettinger, frappe un gendarme mobile lors d'une manifestation des "gilets jaunes" à Paris, le 5 janvier 2018. (ANTONI LALLICAN / HANS LUCAS / AFP)