Gilets jaunes : certains policiers seront jugés pour violences

Après six mois de contestation des "gilets jaunes", les policiers sont-ils des justiciables comme les autres ? En tout cas, c'est officiel, certains d'entre eux seront jugés pour violences policières.

France 3

Cela restera comme une des images fortes des six mois de manifestations des "gilets jaunes". Le 26 janvier dernier, Jérôme Rodrigues, l'un des leaders du mouvement, est touché à l’œil. Quatre mois plus tard, le procureur de la République de Paris annonce que son cas fait partie des 57 enquêtes transmises au parquet, dans le cadre de violences policières.

"Une justice politisée" pour les syndicats

Rémy Heitz dévoile également les premiers résultats des 247 autres enquêtes visant les forces de l'ordre : "Il y aura des classements sans suite. Il y aura aussi des renvois de policiers devant le tribunal correctionnel d'ici à la fin de l'année", a-t-il confié au journal Le Parisien, vendredi 31 mai. Huit informations judiciaires ont d'ores et déjà été confiées à des juges d'instruction. Les syndicats de police reconnaissent certains faits isolés, ils dénoncent ce qu'ils appellent "une justice politisée".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers lors d\'une manifestation de \"gilets jaunes\" à Amiens, le 25 mai 2019 (photo d\'illustration).
Des policiers lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Amiens, le 25 mai 2019 (photo d'illustration). (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)