"Gilets jaunes" : 46 600 manifestants en France dont 5 800 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur

La mobilisation est en hausse par rapport à samedi dernier.

Des heurts entre \"gilets jaunes\" et forces de l\'ordre à Clermont-Ferrand, le 23 février 2019.
Des heurts entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre à Clermont-Ferrand, le 23 février 2019. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

La mobilisation repart à la hausse. Les "gilets jaunes" ont rassemblé, samedi 23 février, 46 000 manifestants en France dont 5 800 à Paris pour ce 15ème samedi du mouvement, d'après des chiffres du ministère de l'Intérieur. Ce regain de participation par rapport à la semaine précédente enrayée la lente décrue amorcée depuis un mois.

Selon les données officielles, régulièrement contestées par les "gilets jaunes", la mobilisation a donné lieu à deux fois plus de rassemblements que la semaine dernière, quand plus de 41 000 manifestants avaient été recensés en France par le ministère dont 5 000 à Paris. Les rassemblements se sont généralement déroulés dans le calme, sauf à Clermont-Ferrand ou Bordeaux où des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre.

Mobilisation en baisse à Bordeaux

Dans la capitale auvergnate, les affrontements ont commencé assez rapidement après le début de la manifestation. Dans un concert de huées, de sifflets et de pétards, aux cris de "Castaner aux fers, Macron en prison", quelque 2 500 "gilets jaunes" ont convergé vers 15h30 place de Jaude où des poubelles ont été incendiées.

A Bordeaux, quelque 3 500 "gilets jaunes", selon la police, ont défilé avec quelques heurts, désormais habituels, en fin d'après-midi et qui ont été rapidement résorbés. A l'inverse du reste de la France, la mobilisation est quelque peu en baisse dans ce bastion du mouvement. Cinq personnes ont été placées en garde à vue pour jets de projectiles sur les forces de l'ordre, détention de matériel offensif, d'artifices et de munitions, a indiqué la préfecture.