EN IMAGES. "Gilets jaunes" : dans le Nord, dans l'Aisne ou dans l'Indre, ils ont passé le réveillon sur les ronds-points

Partout en France, des "gilets jaunes" ont décidé de rester, durant la nuit de Noël, dans les campements qu'ils ont érigés il y a déjà plus d'un mois.

Des \"gilets jaunes\" sur un rond-point de Somain (Nord), le 24 décembre 2018. 
Des "gilets jaunes" sur un rond-point de Somain (Nord), le 24 décembre 2018.  (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Il y a ceux qui ont décidé de faire une pause pour fêter Noël en famille. Et les irréductibles, qui n'ont pas voulu laisser leur campement. Partout en France, des "gilets jaunes" ont passé le réveillon du 24 décembre sur les ronds-points qu'ils occupent depuis plus d'un mois. "Moi, j'avais vraiment envie de faire Noël ici, avec mes camarades de combat, car entre nous est née une amitié sincère", explique Jean-Luc Leclerc, un retraité du Nord. Franceinfo raconte, en images, la mobilisation de ces "gilets jaunes" décidés à ne pas laisser le mouvement s'essouffler

Dans le Nord : une messe sur un rond-point 

A minuit, sur le rond-point de Somain, 250 "gilets jaunes" se sont retrouvés pour une messe de Noël improvisée. Le prêtre du secteur, Joseph Nurchi, s'est rendu sur place pour les célébrations. Il portait un gilet jaune sous son aube, raconte France 3 Hauts-de-France

Un hommage a été rendu aux dix personnes mortes en France en marge du mouvement. Et une cinquantaine de bougies ont été déposées sur le rond-point.  

Dans la Somme : chants et cadeaux des automobilistes

Sur le rond-point de l'Oiseau, près d'Abbeville, il n'était qu'une quinzaine à tenir le camp. Dans leur cabane en bois, ils se sont rassemblés autour d’une table de récupération, recouverte d'amuse-gueules. Le réveillon s'est fait dans la bonne humeur, en entonnant toute la soirée un chant intitulé On ne lâche rien. 

Les \"gilets jaunes\" picards à Abbeville, dans la Somme, le 24 décembre 2018.
Les "gilets jaunes" picards à Abbeville, dans la Somme, le 24 décembre 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)
Certains automobilistes se sont arrêtés pour distribuer des cadeaux aux manifestants. "Aujourd'hui, on a eu deux bûches, des huîtres, une bouteille de champagne... Ça fait chaud au cœur", a raconté Olivia, l'une des "gilets jaunes" qui a passé la soirée sur le rond-point.

Sur les Champs-Elysées : une arrestation 

Un appel à passer le réveillon de Noël sur les Champs-Elysées a été lancé sur Facebook. Intitulé "Acte 7 : Fêtons Noël Entre Gilet Jaune", l'évènement réunissait 1 600 participants, mais d'après les discussions sur le groupe Facebook, peu se sont déplacés. Ils étaient une vingtaine à manifester et une personne a été arrêtée, selon la préfecture de police, interrogée par franceinfo.

La police arrête un \"gilet jaune\" sur les Champs-Elysées, à Paris, le 24 décembre 2018. 
La police arrête un "gilet jaune" sur les Champs-Elysées, à Paris, le 24 décembre 2018.  (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

Dans l'Aisne : huîtres, bûches et père Noël

A Château-Thierry, les "gilets jaunes" n'ont pas abandonné le rond-point qu'ils occupent depuis un mois. Pour le repas, ils avaient prévu des huîtres et des bûches de Noël. Un père Noël est même venu les soutenir en leur apportant des bonnets de Noël et des macarons faits maison. "J'ai une pensée pour tous ceux qui n'ont pas trop de moyens", a-t-il expliqué à BFMTV, avant de rentrer chez lui pour célébrer le réveillon en famille. 

Dans l'Indre : 2CV et champagne 

A Châteauroux, les automobilistes sont aussi venus apporter des victuailles à la quinzaine de "gilets jaunes" qui ont passé le réveillon sur le rond-point. Ils ont reçu des huîtres, du foie gras, une pintade et même du champagne, raconte France Bleu Berry.

Les manifestants ont eu des invités : un couple de "gilets jaunes", venus de Pyrénées-Orientales en 2CV – jaune elle aussi –, a décidé de faire escale sur le rond-point, avant d'aller dormir chez des sympathisants du mouvement. Comme beaucoup, les "gilets jaunes" de Châteauroux comptent bien fêter le Nouvel An au même endroit.