"Ce n'est pas en rétablissant l’ISF ou avec le RIC qu'on réglera le chômage", assure Emmanuel Macron dans l'acte 2 du grand débat

Après l'Eure mardi, le chef de l'Etat a rencontré 600 maires dans le Lot, vendredi.

Le chef de l\'Etat Emmanuel Macron à Souillac (Lot), devant 600 maires, le 18 janvier 2019.
Le chef de l'Etat Emmanuel Macron à Souillac (Lot), devant 600 maires, le 18 janvier 2019. (POOL NEW / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

Trois jours après le lancement du grand débat national et un premier oral marathon, Emmanuel Macron a repris ses échanges avec les maires. Le président de la République a rencontré, vendredi 18 janvier, 600 élus d'Occitanie rassemblés à Souillac (Lot). Le format n'a pas changé : comme à Grand Bourgtheroulde (Eure) mardi, le chef de l'Etat s'est retrouvé pendant plus de six heures entouré par les édiles de tous bords et venus des 13 départements de la région. Des tensions ont éclaté en amont de la réunion entre forces de l'ordre et "gilets jaunes", venus manifester.

>> "Les gens se sentent oubliés" : deux ans après un accueil enthousiaste, Emmanuel Macron revient à Souillac où règne la désillusion

Une visite surprise dans une école. Avant de se rendre à Souillac, Emmanuel Macron a effectué une visite surprise dans l'école primaire et maternelle de Saint-Sozy (Lot), qui regroupe des élèves de quatre communes différentes.

 Souillac avait déjà accueilli Emmanuel Macron, mais en campagne. En pleine ascension dans les sondages pour la présidentielle, il s'y était rendu le 17 février 2017. Dans cette ville rurale, il était arrivé largement en tête avec 27,75% des voix au premier tour, et 71% au second. Mais vendredi, l'heure était plutôt au désenchantement, comme l'a constaté l'envoyée spéciale de franceinfo.

 Une ville placée sous haute sécurité. Le centre-ville de ce bourg de 3 750 habitants a été bouclé, le marché annulé. Un arrêté préfectoral interdisait en effet "toute manifestation, notamment dans le cadre du mouvement dit des 'gilets jaunes'", de 8 heures à 23 heures. Mais la CGT, des associations, dont Attac, et des partis politiques (France insoumise, Parti de gauche, PCF) avaient fixé un rendez-vous en fin de matinée à proximité de la ville.

 Une nouvelle rencontre prévue la semaine prochaine. L'Elysée doit encore annoncer le lieu précis. "L'idée est d'avoir une à deux rencontres par semaine, en fonction de l'agenda international, et garder des rencontres qui soient à taille humaine", a expliqué vendredi matin Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales, co-animateur du grand débat.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRAND_DEBAT

23h30 : Envie d'un peu de lecture ? Voici les contenus que nous vous recommandons sur notre site :

#ALERTEPOLLUTION Notre enquête à Toulon, concernant l'inquiétante fumée noire des ferries amarrés près des habitations.

(CAMILLE ADAOUST / FRANCEINFO)


#GILETS_JAUNES Notre article sur la fin de la lune de miel entre Eric Drouet, Priscillia Ludosky et Maxime Nicolle.

(GUILLAUME SOUVANT / Bertrand GUAY / AFP)

#GILETS_JAUNES Notre infographiesur l'évolution du mouvement des "gilets jaunes" depuis son démarrage, en novembre.



(MINISTERE DE L'INTERIEUR)


Notre reportage à Souillac où Emmanuel Macron se rend cet après-midi pour sa deuxième rencontre dans le cadre du grand débat national.

(ERIC CABANIS / AFP)

23h11 : Bonsoir @Florentin. Selon notre journaliste sur place, les échanges ont très précisément duré 6 heures et 25 minutes (et même 6h35 si on prend en compte l'introduction du maire de Souillac). On peut donc légitimement parler d'une nouvelle réunion marathon.

23h11 : Combien de temps le débat de Macron aujourd'hui ?

23h05 : Notre journaliste présente à Souillac (Lot) s'est entretenue avec des maires qui ont pu échanger ce soir avec Emmanuel macron. Ils semblent globalement assez satisfaits des échanges.

22h17 : Une cinquantaine de "gilets jaunes" ont forcé l'entrée du premier grand débat organisé à Besançon avec le patron d'En Marche, Stanislas Guérini. Les "gilets jaunes" affirment avoir été interdits de réunion. Les organisateurs répondent que ces derniers avaient refusé la fouille des sacs.

22h14 : "je voulais vous remercier très sincèrement pour cet échange (...) j'ai pris beaucoup de notes, ce que je crois profondémment c'est que l'on peut avancer tous ensemble."

Emmanuel Macron conclut cette nouvelle réunion à Souillac (Lot), après plus de 6 heures d'échanges avec les élus locaux. "Vous aurez un rôle à jouer (...) et je serai là pour vous aider, pour vous seconder", a-t-il assuré en remerciant les élus.


21h44 : Emmanuel Macron a repris la parole pour répondre aux élus de la région Occitanie. La rencontre dure depuis bientôt 6 heures et notre journaliste sur place suit toujours cette nouvelle réunion marathon.

20h55 : La rencontre se poursuit entre Emmanuel Macron et les élus de la région Occitanie même si la salle s'est un peu vidée, constate notre journaliste sur place. Les maires continuent de poser leurs questions, comme vous pouvez le voir dans notre direct.

20h22 : Bonsoir @Florentin. Oui, une nouvelle rencontre est prévue la semaine prochaine. L'Elysée doit encore annoncer le lieu précis. "L'idée est d'avoir une à deux rencontres par semaine, en fonction de l'agenda international, et garder des rencontres qui soient à taille humaine", a expliqué Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales, co-animateur du grand débat.

20h22 : Après ce débat et le précédent dans l'Eure, d'autres sont prévus la semaine prochaine ?

20h17 : Emmanuel Macron vient de terminer sa salve de réponses face aux 600 élus d'Occitanie. Le président passe maintenant le micro à Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale.

20h13 : "Ce n'est pas en rétablissant l’ISF ou avec le RIC qu'on réglera le chômage."

Emmanuel Macron est revenu dans ses réponses face aux élus d'Occitanie sur deux des revendications des "gilets jaunes". Suivez notre direct.


19h15 : Intéressante intervention du Président de la République sur l'inégalité de destin...

19h15 : Emmanuel Macron continue à dérouler ses réponses aux élus de la région à Occitanie. valentine Pasquesoone est présente pour cette nouvelle rencontre entre des élus locaux et le président, à Souillac dans le Lot. Vous pouvez regarder l'intervention du chef de l'Etat dans notre direct.


19h10 : Bonjour @anonyme. Selon Le Point, pour la rencontre du président avec des élus dans l'Eure, certains maires ont affirmé avoir été pressés d'envoyer leurs questions avant la rencontre. Mais d'autres maires ne confirment pas et le gouvernement assure qu'il y a une totale liberté de parole."Pour avoir assisté aux sept heures de débat dans l'Eure, les questions sont venues dans la salle et elles n'avaient été validées par personne", a ainsi assuré la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon, mercredi dans ce direct.

19h10 : Les questions sont-elles connues à l’avance ?

18h57 : "Ce texte n'engage que son auteure et affirment sans réserve que nombre des opinions qu'il contient sont contraires aux engagements et aux idées portés par La République en marche."

La République en marche prend ses distances avec les propos de la députée LREM d'Agnès Thill, via un communiqué de son délégué général, Stanislas Guerini, et du président du groupe parlementaire, Gilles Le Gendre. Opposée à l'extension de la PMA, Agnès Thill affirme notamment que "l'absence de genre dans le mot 'parent' favorise l'éclosion d'écoles coraniques".

18h22 : Notre journaliste Valentine Pasquesoone est toujours à Souillac (Lot) pour suivre la rencontre entre Emmanuel Macron et plus de 600 maires des 13 départements d'Occitanie. Les élus viennent de terminer leurs questions et le président commence à répondre. C'est à suivre en vidéo dans notre direct.

17h56 : Nous avons lancé un appel à témoignages, il y a deux jours, où nous vous avons demandé si vous comptiez participer au grand débat et pourquoi. Vous avez été plus de 400 à nous répondre. Fiscalité, écologie, retraites, vous nous expliquez, dans cet article, quels sujets vous tiennent à cœur.

17h50 : "Il est parti faire une pause technique." Alain Torrent, maire de la commune de Céret (Pyrénées-Orientales), n'a pas répondu à l'appel. On vous laisse apprécier ce long silence...



(FRANCEINFO)

17h37 : Comme le note notre journaliste Valentine Pasquesoone, sur place, toutes les interventions ne sont pas hostiles à Emmanuel Macron à Souillac (Lot), où les élus s'expriment devant le chef de l'Etat depuis un peu moins de deux heures. Mais certains s'impatientent.

17h00 : Une proposition semble faire l'unanimité dans la salle du palais des congrès de Souillac (Lot), où Emmanuel Macron rencontre des élus locaux : la fin des fermetures de classes en zone rurale.

16h45 : La salle se lève et applaudit le maire de Trèbes, Eric Ménassi, dont la ville a été marquée en 2018 par un attentat et des inondations meurtrières.

16h34 : Là où ses prédécesseurs se plaignaient du manque de services publics, la maire de Junies s'est lancée dans un interminable éloge de la qualité de vie dans le Lot. Est-ce parce qu'elle est membre de La République en marche ?




(FRANCEINFO)

16h12 : Le maire de Saint-Cirgues et président des maires ruraux du Lot, Christian Venries, qui a la parole en ce moment, a travaillé son texte pour égratigner Emmanuel Macron : "Je ne viens pas de Saint-Cyr, mais de Saint-Cirgues (...). Je n'ai pas de master option langue de bois et je ne compte pas le passer".

(FRANCEINFO)

16h06 : Vous avez loupé le début de la rencontre entre Emmanuel Macron et les élus d'Occitanie, qui se tient en ce moment à Souillac (Lot) ? Pas grave, revoici le propos introductif du président de la République.


15h49 : C'est désormais Emmanuel Macron qui a la parole. Comme dans l'Eure, le président évoque une triple fracture (sociale, démocratique, économique). "Avoir un projet au niveau de la Nation, ce n'est pas faire droit à toutes les demandes", assure-t-il aussi.