Débat national : les maires recueillent les premières doléances

Emmanuel Macron veut s'appuyer sur les maires de France pour sortir de la crise des "gilets jaunes". Beaucoup d'élus ont déjà ouvert des cahiers de doléances pour répertorier les revendications de leurs citoyens.

France 3

Lundi 17 décembre, cette retraitée était l'une des premières à remplir le cahier de doléances de Marly, dans le Nord. Comme beaucoup parmi les 12 000 habitants de cette commune, c'est vers le maire Fabien Thiémé que les citoyens se tournent pour porter leurs revendications. Même constat à Fercé-sur-Sarthe, dans la Sarthe, les doléances sont multiples. Dans le Grand Est, tous les maires ruraux savent qu'ils sont devenus aujourd'hui incontournables.

La méfiance des maires

Un peu partout en France, la concertation est bien accueillie même si beaucoup d'élus ont appris à être méfiants. "On nous a déjà fait le coup plusieurs fois. Nous les ruraux on a l'habitude d'être parfois enfumés", confie Philippe Geslan, maire de Méricourt dans les Yvelines. Durant ces trois mois, élus et citoyens espèrent être écoutés et entendus par l'exécutif. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs mairies ouvrent leurs portes samedi 8 décembre afin de recueillir les doléances et réclamations des \"gilets jaunes\". Une manière pour les maires ruraux de se porter médiateurs de ce mouvement sans représentants officiels
Plusieurs mairies ouvrent leurs portes samedi 8 décembre afin de recueillir les doléances et réclamations des "gilets jaunes". Une manière pour les maires ruraux de se porter médiateurs de ce mouvement sans représentants officiels (FRANCE 2)