Commerces : ils choisissent de rester ouverts

Les violences et les pillages des derniers samedis lors des mobilisations des "gilets jaunes" ont fortement marqué de nombreux commerçants.

À dix jours de Noël, les commerçants parisiens font grise mine. Les manifestations chaque samedi depuis un mois font fuir de nombreux clients. "Le samedi on se terre chez soi. Je n’ai pas intérêt à aller sur les Champs-Élysées", explique une Parisienne. "Nous étions venus fêter un anniversaire dans un restaurant, on a dû annuler à cause de la manifestation, parce que le restaurant n'est pas très loin de l'Arc de triomphe. On est venus d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) exprès", déplore un couple venu passer le week-end à Paris.

Des annulations en cascade

Le tourisme est aussi lourdement impacté. Dans un des hôtels situés à deux pas des Champs-Élysées, les réservations ont chuté drastiquement. "On était complet le 31 décembre, mais on a eu 8 annulations", explique une salariée de l'hôtel. Des annulations en cascade qui représentent 30 000 euros de chiffre d'affaires en moins.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un magasin Chanel à Dusseldorf, en Allemagne, le 6 janvier 2015.
Un magasin Chanel à Dusseldorf, en Allemagne, le 6 janvier 2015. (HORST OSSINGER / DPA / AFP)