Ce que l'on sait des quatre listes de "gilets jaunes" annoncées pour les européennes

Pour l'instant, aucune liste ne contient les 79 noms nécessaires pour se présenter le 26 mai.

Ingrid Levavasseur, une des figures médiatiques des \"gilets jaunes\", le 15 janvier 2019, à Grand Bourgtheroulde (Eure).
Ingrid Levavasseur, une des figures médiatiques des "gilets jaunes", le 15 janvier 2019, à Grand Bourgtheroulde (Eure). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Recueilleront-ils les voix des mécontents ? Trois "gilets jaunes" ont déjà annoncé qu'ils se lançaient dans la course pour les élections européennes, au risque d'être jugés illégitimes par les manifestants. En décembre, le chanteur Francis Lalanne, qui se réclame également du mouvement de contestation né de la révolte contre le prix du carburant, les avait précédés. Que sait-on de ces quatre listes ? Recueilleront-elles les 79 noms nécessaires pour concourir le 26 mai ? Eléments de réponse.

Le Ralliement d'initiative citoyenne d'Ingrid Levavasseur

Première "gilet jaune" à se lancer : l'aide-soignante normande de 31 ans Ingrid Levavasseur. Après avoir refusé de devenir chroniqueuse sur la chaîne d'info en continu BFMTV, cette récente habituée des plateaux de télévision a pris le 23 janvier la tête d'une liste baptisée Ralliement d'initiative citoyenne. Un nom inspiré du référendum d'initiative citoyenne (RIC), qui constitue une des principales revendications des "gilets jaunes". Sur le plateau de franceinfo, elle explique : "Je ne suis pas une star, je suis juste une femme qui s'engage enfin dans la politique."

La jeune femme s'est attiré les foudres d'autres membres du mouvement pour avoir dit qu'elle avait voté pour Emmanuel Macron à la présidentielle. Sur la dizaine de candidats annoncés au départ sur sa liste, deux ont déjà fait défection. Le directeur de campagne, Hayk Shahinyan, s'est lui aussi retiré après avoir essuyé des critiques sur son passé militant au Parti socialiste.

L'Union jaune de Patrick Cribouw

Mardi 29 janvier, une figure niçoise du mouvement, Patrick Cribouw, annonçait à son tour la constitution d'une liste, qualifiée d'"apolitique et asyndicale", baptisée Union jaune. Le programme sera organisé autour de cinq thèmes : "Dans l'ordre, le pouvoir d'achat, les retraites, la justice sociale et fiscale, l'immigration et la souveraineté", a détaillé devant la presse cet ancien directeur commercial de 64 ans.

"Oui à une France terre d'accueil, mais nous avons 11 millions de Français dans la précarité la plus totale. Ne serait-il pas temps de changer les choses?", a-t-il également exposé face aux journalistes, avant d'affirmer qu'il n'était pas proche du Rassemblement national.

"
Si j'ai cette chance d'être élu ambassadeur ou député de nos grands cœurs jaunes, je m'engage à percevoir un smic et à reverser la différence au Restos du cœur", a-t-il promis. Pressé de dévoiler les noms qui pourraient figurer sur sa liste aux européennes, il a demandé "un peu d'indulgence" et de patience.

 Patrick Cribouw, un gilet jaunes niçois, candidat à l\'élection européenne, photographié le 17 janvier 2018.
 Patrick Cribouw, un gilet jaunes niçois, candidat à l'élection européenne, photographié le 17 janvier 2018. (ERIC OTTINO / MAXPPP)

Le Rassemblement des "gilets jaunes" citoyens de Thierry-Paul Valette

Vendredi 2 février, une troisième liste intitulée Rassemblement des "gilets jaunes" citoyens a vu le jour. Elle est emmenée par Thierry-Paul Valette, qui se présente comme un "acteur social" du Calvados, résume Le Parisien. Cet artiste de 42 ans s'était fait connaître en 2017 pour avoir lancé une pétition "contre le statut de Première dame de Brigitte Macron".

Sur son compte TwitterThierry-Paul Valette se présente comme l'initiateur de la "Nuit jaune" place de la République, samedi 26 janvier (qui a été rapidement dispersée par les forces de l'ordre). Une élue municipale de 54 ans, un agriculteur bio de 51 ans, un assureur de 29 ans et une étudiante médicale de 27 ans se présentent à ses côtés. Tous promettent une liste "représentative du territoire national dans sa diversité géographique et sociale".

L\'artiste Thierry-Paul Valette, lors de la présentation de la liste éphémère du chanteur Francis Lalanne pour les élections européennes, le 17 décembre 2018.
L'artiste Thierry-Paul Valette, lors de la présentation de la liste éphémère du chanteur Francis Lalanne pour les élections européennes, le 17 décembre 2018. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

La liste de Francis Lalanne 

En "cuissarde, gilet jaune, casquette et barbe de marin", le chanteur Francis Lalanne avait annoncé, lui aussi, le 17 décembre, un "rassemblement de 'gilets jaunes' citoyens" visant à présenter une liste aux élections européennes le 26 mai. L'artiste avait alors assuré qu'un de ses amis, "parmi les cent plus grandes fortunes de France", avait accepté de se porter caution bancaire à hauteur de 800 000 euros.

Francis Lalanne n'a plus communiqué depuis, mais "n’a pas dit son dernier mot", d'après les informations du Parisien. Il a assuré vendredi 1er février au quotidien "travailler à la constitution d’une liste où tous les départements seront représentés" et avoir une quarantaine de candidats.

Le chanteur Francis Lalanne annonce, le 12 décembre 2018, la création d\'une liste \"gilets jaunes\" pour les élections européennes.
Le chanteur Francis Lalanne annonce, le 12 décembre 2018, la création d'une liste "gilets jaunes" pour les élections européennes. (ERIC FEFERBERG / AFP)