Francis Lalanne rejoint les "gilets jaunes" pour présenter une liste aux élections européennes

Plusieurs groupes de "gilets jaunes" se préparent pour les élections européenes en mai. L'un d'entre eux est rejoint par le chanteur Francis Lalanne pour lancer le "rassemblement Gilet jaune citoyen".

Francis Lalanne lors d\'une conférence de presse à Paris le 17 décembre 2018.
Francis Lalanne lors d'une conférence de presse à Paris le 17 décembre 2018. (AFP)

Cuissarde, gilet jaune, casquette et barbe de marin, Francis Lalanne se définit comme "un poète qui s'aventure en politique"', et il y entre avec son sens de la formule. "La France est une vache à lait qui tète le pis de son veau" a lancé le chanteur lors d'une conférence, lundi 17 décembre, à Paris. Francis Lalanne s'inscrit dans un nouveau groupe, "rassemblement Gilets jaunes citoyens". Objectif : présenter une liste aux élections européennes en mai prochain.

"L’acte 6" du mouvement des "gilets jaunes" aura-t-il lieu dans les urnes ? Après cinq journées d’action nationale, plusieurs groupes comme ce "rassemblement Gilets jaunes citoyens" cherchent à se structurer pour entrer dans l’arène politique et présenter des listes aux élections européennes, quitte à y aller en ordre dispersé.

Pas de tête de liste

L'un des amis de Francis Lalanne, "parmi les cent plus grandes fortunes de France", dit-il, a accepté de se porter caution bancaire à hauteur de 800 000 euros. Pour rester raccord avec l'esprit des "gilets jaunes", Francis Lalanne se refuse à désigner un chef, il n'est là que pour aider. "Il n'y aura pas de tête de liste, on s'en fiche. C'est quand il y a une tête de liste qu'il n'y a plus de démocratie."

"Les ronds-points ont créé le mouvement et je pense qu'il faut que le mouvement se constitue, poursuit le chanteur. C'est ce que j'essaie de faire en fournissant aux 'gilets jaunes' un moyen pour réaliser cet après-rond-point. S'il y a un après-rond-point. Parce que ça peut être aussi quelque chose qui se fait parallèlement avec les ronds-points." 

Une autre liste en préparation

Son groupe n'est pas le seul à cibler les européennes. Hayk Shahinyan, le porte-parole de "Gilets-Jaunes, le mouvement", est venu en observateur. "Notre initiative a été la première initiative structurée, bien avant tous les autres, avance le jeune homme. L'idée est très simple, c'est de réunir tout le monde. Donc on a plusieurs têtes connues du mouvement qui nous rejoignent actuellement. On ne rejette personne, mais il y a des règles. Les règles, c'est l'horizontalité : pas de chef, pas de choses imposées. C'est les militants qui décident et la direction va simplement appliquer."

Pour l'instant pas d'union en vue pour les européennes entre les deux groupes qui doivent encore construire leurs programmes. Chacun espère convaincre l'autre grande tendance du mouvement, qui elle, ne veut surtout pas entrer dans le jeu politique institutionnel.