Besançon : soupçons de violences policières

Samedi 30 mars à Besançon (Doubs), lors de manifestations de "gilets jaunes", une vidéo montre un policier asséner un coup de matraque à un manifestant qui se revendique pacifique.

FRANCE 3

À Besançon (Doubs), samedi 30 mars, les forces de l'ordre interviennent pour disperser une manifestation de "gilets jaunes" lorsque l'un des policiers assène un violent coup de matraque sur un manifestant. La scène est filmée et Mathias, 22 ans, est sonné et touché à l'arcade sourcilière avant d'être pris en charge. Il se présente comme un "gilet jaune" pacifique. "J'ai vu une grenade à mes pieds. Je me suis écarté car j'ai cru qu'elle allait exploser. J'ai interpellé un policier en lui disant de la ramasser. J'ai senti un violent coup", a-t-il expliqué dans l'Est Républicain.

Mathias a décidé de porter plainte

Sur une radio associative, sa mère dénonce une violence disproportionnée. Mais dès le lendemain, le préfet justifiait l'usage de la force. "La personne que vous identifiez comme étant un 'gilet jaune' pacifique a eu une tentative de geste virulent que de ramasser par terre des grenades lacrymogènes pour les renvoyer vers les policiers", souligne Joël Mathurin, préfet du Doubs. L'analyse de la vidéo ne confirme pas vraiment cette version. Le préfet a saisi la police des polices pour faire toute la lumière et Mathias, qui s'est vu prescrire cinq jours d'interruption de travail, a décidé de porter plainte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Samedi 30 mars à Besançon, lors de manifestations de \"gilets jaunes\", une vidéo montre un policier asséner un coup de matraque à un manifestant qui se revendique pacifique.
Samedi 30 mars à Besançon, lors de manifestations de "gilets jaunes", une vidéo montre un policier asséner un coup de matraque à un manifestant qui se revendique pacifique. (FRANCE 3)