Annonces d'Emmanuel Macron : le socialiste Christian Eckert "extrêmement inquiet" pour "le budget de la nation"

L'ex-secrétaire d'Etat socialiste en charge du Budget redoute "un manque probable de 13 à 14 milliards" d'euros dans la loi de finances. 

Christian Eckert, à franceinfo, le 6 novembre 2017.
Christian Eckert, à franceinfo, le 6 novembre 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

"Le projet de loi" de finances pour 2019, "tel qu'il était ficelé ne tient plus", a réagi, mardi 11 décembre, l'ancien secrétaire d'Etat socialiste chargé du Budget et des comptes publics, Christian Eckert. Il se dit "extrêmement inquiet" au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron face à la crise des "gilets jaunes".

"Tout est complètement bouleversé (...) à quelques jours du vote du budget de la nation", a-t-il notamment pointé. Alors que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a estimé le coût de ces mesures à "une dizaine de milliards d'euros", Christian Eckert a évoqué pour sa part "plutôt 13 ou 14 milliards de manque probable dans la loi de finances""On attend des informations sur la façon de les financer, alors même que tout le monde s'accorde à dire que les chiffres de croissance prévus par le gouvernement ne seront pas atteints", a poursuivi l'ancien secrétaire d'Etat de François Hollande.

Emmanuel Macron a notamment annoncé que les heures supplémentaires seraient défiscalisées et désocialisées dès 2019. "Ce qui est dangereux, c'est qu'à force de supprimer des cotisations sociales, je pense que certains vont aboutir à ce qu'ils recherchent peut-être, c’est-à-dire de mettre à mal une Sécurité sociale qui est actuellement en redressement", a averti Christian Eckert.