Affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice aurait couvert Emmanuel Macron

À 73 ans, la militante Geneviève Legay a été grièvement blessée lors d'une manifestation interdite des "gilets jaunes" à Nice (Alpes-Maritimes) le 23 mars dernier. Le procureur avait dans un premier temps dédouané la police, mais il revient sur ses premières déclarations.

France 2

Nouveau rebondissement dans l'affaire Geneviève Legay. Cette militante "gilet jaune" de 73 ans avait été grièvement blessée lors d'une charge policière pendant une manifestation interdite à Nice (Alpes-Maritimes) le 23 mars dernier. Dans un premier temps, le procureur de la République avait certifié qu'aucun policier n'avait touché la retraitée, avant de revenir sur ses propos quelques jours plus tard après le visionnage des images de vidéosurveillance.

Geneviève Legay confie son sentiment de dégoût

Mercredi 24 juillet, Le Monde a révélé que le procureur Jean-Michel Prêtre a avoué avoir menti pour ne pas mettre dans l'embarras le chef de l'État. "Le lendemain de l'accident Emmanuel Macron avait en effet affirmé que la police n'était pas responsable des blessures de Geneviève Legay", rappelle la journaliste Audrey Richier depuis Nice. La militante a confié son sentiment de révolte et de dégoût face "aux nombreux mensonges des plus hauts personnages de l'État"

Le JT
Les autres sujets du JT
Geneviève Legay est tombée après une charge des forces de l\'ordre samedi 23 mars place Garibaldi à Nice.
Geneviève Legay est tombée après une charge des forces de l'ordre samedi 23 mars place Garibaldi à Nice. (VALERY HACHE / AFP)