Ecotaxe : les opposants détruisent les portiques un par un

Cinq portiques ont été incendiés ou démontés en Bretagne et un dans le Nord.

Le portique écotaxe de Lanrodec (Côtes d\'Armor), incendié le 3 novembre 2013.
Le portique écotaxe de Lanrodec (Côtes d'Armor), incendié le 3 novembre 2013. (MAXPPP)

La France en compte 173, mais ils tombent les uns après les autres. Les portiques écotaxe, qui cristallisent la colère des "bonnets rouges", sont la cible d'attaques et d'incendie, en Bretagne et dans le Nord. Au lendemain de la grande manifestation de Quimper, une nouvelle installation a été incendiée, dimanche 3 novembre, à Lanrodec, dans les Côtes d'Armor.

Plus que 9 portiques sur 15 en Bretagne

La préfecture du Finistère a démonté celui de Pont-de-Buis, les opposants impatients se chargent des autres. Guiclan, Melgven, Saint-Allouestre… Ouest-France liste les installations détruites, totalement ou partiellement, depuis le 2 août. Il en resterait 9 sur les 15 que compte la région. Ils "sont désormais gardés", précise le quotidien local.

Le maire de Carhaix Christian Troadec (DVG), porte-parole des organisateurs de la manifestation de Quimper, demande au gouvernement de procéder lui-même au démontage : "Il vaut mieux que le gouvernement démonte de lui-même les portiques. De toute façon, ils ne resteront pas."

Dans le même temps, six radars ont brûlé, en moins d'une semaine, en Bretagne. Ceq qui pousse Le Parisien à s'interroger. "Faut-il y voir un lien avec la colère des Bretons contre l'écotaxe ? Ou une simple mauvaise humeur d'automobilistes ?", écrit le quotidien.

Une borne écotaxe incendiée dans le Nord

Ces attaques ne sont pas cantonnées au territoire breton. Une borne écotaxe a été partiellement incendiée et mise hors service, samedi soir, sur une route nationale du Nord, près d'Avesnes-sur-Helpe, rapporte La Voix du Nord. Une enquête a été ouverte pour "dégradations par incendie".

Le gouvernement "déplore, dénonce, condamne"…

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a déploré dimanche soir sur BFM, la nouvelle destruction d'un portique pour l'écotaxe poids-lourds intervenue dans l'après-midi dans les Côtes d'Armor.

Cette vidéo n'est plus disponible

… mais n'enterre pas la taxe

Il n'estpas question de tirer un trait sur l'écotaxe. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, l'a réaffirmé, dimanche. Il "prendra le temps nécessaire de la discussion pour savoir dans quelles conditions on pourrait la remettre en route" le dispositif. Le ministre a rappelé que "l'écotaxe, c'est la capacité qu'on a à faire financer toutes les infrastructures par les utilisateurs". Il a également expliqué que la décision de suspendre la mesure devait permettre d'ouvrir "une discussion pour régler les problèmes qui ont été évoqués, en particulier pour la Bretagne".

I-TELE