Ecotaxe : Ecomouv' annonce la "suppression de tous les emplois existants"

Cette déclaration intervient après la décision de l'Etat d'abandonner l'écotaxe, qui devait être collectée par cette société employant plus de 200 personnes.

Un poids lourd passe sous un portique écotaxe près de Lille (Nord), le 23 juin 2014.
Un poids lourd passe sous un portique écotaxe près de Lille (Nord), le 23 juin 2014. (THIERRY THOREL / CITIZENSIDE / AFP)

La direction d'Ecomouv' a annoncé la "suppression de tous les emplois existants" dans cette entreprise chargée de collecter l'écotaxe, mardi 9 décembre. Elle a expliqué avoir présenté un projet de cessation de ses activités "pour motif économique"

Ecomouv', entreprise de plus 200 salariés basée à Metz (Moselle), avait passé un accord en 2011 avec le gouvernement pour collecter la taxe sur les poids lourds adoptée durant la présidence de Nicolas Sarkozy. Après une vive opposition des chauffeurs et professionnels du secteur, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a suspendu "sine die" le dispositif, début octobre.

Identifier les possibilités de reclassement

Le secrétaire d'Etat aux transports, Alain Vidalies, a annoncé jeudi 30 octobre que l'Etat allait "résilier" le contrat passé avec la société. François Hollande avait rencontré, lundi 24 novembre, à Metz (Moselle) une délégation de représentants du personnel d'Ecomouv'. Le président avait assuré aux salariés, "une transition d'un an avec garantie de salaire", en attendant que des solutions de reclassement leur soient proposées.

La direction d'Ecomouv' a affirmé, mardi, qu'elle "mobilisera ses ressources pour identifier des possibilités de reclassement en France, et dans la mesure du possible dans la région de Metz".

"Ecomouv' demandera également à l'Etat français une mobilisation de ses propres services décentralisés afin de l'aider à gérer l'impact social d'un projet qui est la conséquence directe et exclusive de sa décision unilatérale de résilier le contrat de partenariat qui le liait à Ecomouv'", a-t-elle ajouté dans un communiqué.