Reprise de STX France par Fincantieri : "L'État posera des conditions" selon Stéphane Le Foll

Invité de franceinfo mercredi, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, a déclaré qu'il mettrait des conditions à l'aide gouvernementale aux chantiers STX de Saint-Nazaire. Ils devraient être rachetés par une entreprise italienne.

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement, le 4 janvier 2017. .
Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement, le 4 janvier 2017. . (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)

Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire s'apprêtent à changer de propriétaire . La justice sud-coréenne a désigné Fincantieri apte à racheter les chantiers, propriété d'une filiale basée en Corée du Sud. L'entreprise italienne était l'unique candidate à la reprise. 

Sollicité par le maire de Saint-Nazaire qui demandait au gouvernement d'empêcher ce rachat, le porte-parole et ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé qu'il y aurait des conditions à une intervention. Invité de franceinfo, le mercredi 4 janvier, il a énuméré "la pérennité de l'activité, la sécurisation des savoir-faire et la capacité de se projeter dans l'avenir".

"Le chantier lui-même est rentable", a estimé Stéphane Le Foll. Le carnet de commandes est "largement rempli dans les 5 ou 10 ans qui viennent" a-t-il détaillé. Pour lui, le problème provient la défaillance de l'actionnaire sud-coréen. "Une activité industrielle rentable nécessite des financements pour pouvoir assurer son développement" a-t-il expliqué. 

"Ce chantier est un des plus performants au niveau mondial, avec un savoir-faire qui nous met en position de compétitivité avec l’ensemble de la planète", a conclu Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement.