Reprise de Saint-Nazaire : les salariés sont-ils rassurés ?

Après la visite du secrétaire d'État chargé de l'industrie, Christophe Sirugue, sur les chantiers STX de Saint-Nazaire, France 3 s'interroge sur l'état d'esprit des salariés.

France 3

Les chantiers STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) changeront bientôt de propriétaire. Ce mercredi 4 janvier, le secrétaire d'État chargé de l'industrie, Christophe Sirugue, a visité le site. Éléonore Duplay, journaliste de France 3 Pays de la Loire, estime que pour le ministre, "rassurer, c'était indispensable, car les inquiétudes, elles sont nombreuses et légitimes. L'un des fleurons industriels français racheté par le numéro deux européen, Fincantieri - une vingtaine de chantiers, près de 80 000 sous-traitants -, la crainte c'est bien sûr de voir une partie des commandes, ou pire, des compétences, partir vers ses différentes implantations."

Une minorité de blocage

La journaliste précise les annonces du ministre. "Le maintien des intérêts industriels, des compétences et des brevets sera la base de toute la négociation qui va s'ouvrir dans les prochains jours et les prochaines semaines avec le groupe Fincantieri." Elle ajoute que Christophe Sirugue a exprimé "la volonté de faire rentrer DCNS, le constructeur naval français, au capital du chantier nazairien, pour augmenter ainsi la participation de l'État à ce dernier." Avec 33%, l'État possède aujourd'hui une minorité de blocage, "blocage que l'État français n'hésitera pas à utiliser s'il ne parvenait pas à un accord ou à des garanties sur ce dossier", conclut Éléonore Duplay.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les chantiers navals de STX, le 2 septembre 2016, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).
Les chantiers navals de STX, le 2 septembre 2016, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). (LOIC VENANCE / AFP)