Cet article date de plus de cinq ans.

Ce n'est pas aux conducteurs de financer le nouveau réseau autoroutier, selon 40 millions d'automobilistes

Le gouvernement a annoncé la mise en place d'un nouveau réseau autoroutier, qui sera financé grâce à une augmentation du prix des péages. Mais pour Daniel Quéro, président de 40 millions d'automobilistes, ce n'est pas aux usagers de payer.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les tarifs des péages augmenteraient entre 2018 et 2020. (Photo d'illustration) (VALERY HACHE / AFP)

L'annonce par le gouvernement d'un vaste plan destiné à améliorer le réseau autoroutier et financé via une augmentation du prix des péages a fait bondir dimanche le président de l'association 40 millions d'automobilistes.

"Les sociétés d'autoroutes exploitent et font des bénéfices. Pourquoi l'automobiliste devrait, en plus de ses impôts et taxes, financer leurs investissements? ", s'est interrogé Daniel Quéro sur franceinfo.

"On veut faire la poche aux automobilistes", a-t-il dénoncé, en soulignant que cette mesure s'apparentait à un "suicide", à quelques mois de l'élection présidentielle.

Un projet déjà validé par l'État

Le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a annoncé, dans le Journal du Dimanche, qu'un plan d'un milliard d'euros était en préparation et déjà validé par François Hollande.

Cinquante dossiers ont déjà été établis (échangeurs autoroutiers, aires de covoiturage, etc). Une partie des travaux devrait être prise en charge par les collectivités locales. Le reste sera financé par une augmentation du tarif des péages comprise entre 0,3 et 0,4% par an entre 2018 et 2020, selon Alain Vidalies.

"Pourquoi l'automobiliste devrait en plus (...) financer leurs investissements ?" (Daniel Quéro, 40 millions d'automobilistes)
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.