Les tarifs des péages des autoroutes vont (un peu) augmenter entre 2018 et 2020

Le secrétaire d'Etat aux transports Alain Vidalies prépare un plan d'un milliard d'euros pour améliorer le réseau autoroutier. Il sera financé par les usagers, via une augmentation des péages, et par les collectivités.

Un péage à Nice (Alpes-Maritimes) le 1er février 2012.
Un péage à Nice (Alpes-Maritimes) le 1er février 2012. (VALERY HACHE / AFP)

Une augmentation de 0,3% à 0,4%. Les tarifs des péages vont connaître une petite hausse, entre 2018 et 2020. C'est ce qu'annonce le secrétaire d'Etat aux transports, dimanche 18 septembre, dans une interview au JDD. Alain Vidalies prépare un plan d'un milliard d'euros pour améliorer le réseau autoroutier, qui sera financé par les usagers et par les collectivités locales.

"L'impact de l'augmentation sera faible. Par exemple, chez Cofiroute, l'augmentation prévue pour 2018 dans le contrat de concession est de 1,46% ; on passerait à 1,76%. Prévue chez d'autres à 1,15%, elle monterait à 1,45%. Tout sera contrôlé par une autorité indépendante, l'Arafer", insiste Alain Vidalies.

Premiers travaux espérés à la fin de l'année 2017

Ce plan d'un milliard d'euros, "validé" par François Hollande, porte sur des projets déjà "avancés, au niveau des études ou des déclarations d'utilité publique". Il devrait permettre de créer 5 000 emplois d'ici 2019.

 "Nous avons recensé les demandes des collectivités et établi une liste précise - qui n'est pas fermée - de 50 dossiers. Il y a 30 opérations routières, type échangeurs, véritablement d'intérêt pour les territoires. S'y ajoutent la création d'aires de covoiturage et des aménagements environnementaux comme des écoponts, des murs antibruit, pris en charge directement par les sociétés d'autoroutes", précise Alain Vidalies.

Le secrétaire d'Etat demandera lundi aux préfets de région d'engager des négociations avec les collectivités locales. Avec l'objectif de les finaliser d'ici au 30 septembre pour "engager les premiers travaux à la fin de l'année 2017".