Aéroports : le régulateur insiste sur la nuisance des vols de nuit pour les riverains

L'Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires doit rendre son rapport annuel au gouvernement jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un avion survole des habitations à Goussainville (Val-d'Oise), le 15 décembre 2017. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Les vols de nuit restent une source de nuisance importante pour les riverains d'aéroports en France et nécessitent d'agir, affirme mercredi 26 mai l'autorité chargée de ce sujet. "Autant il y a eu un effondrement du trafic passagers, autant il y a eu plutôt une augmentation du fret", avec des mouvements d'avions cargo en hausse de 5% au niveau national et même de 16,3% en Ile-de-France, explique à l'AFP le président de l'Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (Acnusa), Gilles Leblanc. L'Acnusa doit rendre son rapport annuel au gouvernement jeudi.

"Suivant les territoires, les populations et les collectivités peuvent avoir une vision différente", a constaté cette autorité administrative indépendante. "Ceux qui sont à des endroits où il y a beaucoup de fret n'ont pas tellement vécu l'effondrement du trafic", comme à Roissy où les rotations de nuit ont augmenté, dopées par les articles commandés via les plateformes de vente en ligne et arrivant d'Asie en colis express, au-delà des équipements sanitaires acheminés en urgence au début de la crise. Ce trafic a nourri une remontée des plaintes pour nuisances, rapporte Gilles Leblanc. Il préconise la mise en place d'un observatoire national pour aider les compagnies aériennes et les aéroports à "réduire la pression", ainsi que la modernisation des "textes relatifs à la lutte contre les nuisances environnementales sur et autour des aéroports" dont certains sont dépassés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.