Nouvelle-Aquitaine : baignade sous haute surveillance dans cinq départements

Publié
Nouvelle-Aquitaine : baignade sous haute surveillance dans cinq départements
Article rédigé par
E. Bach, France 3 Nouvelle-Aquitaine R. Moquillon, C. Michelland, L. Hautville - France 3
France Télévisions

La baignade était fortement déconseillée sur le littoral aquitain, samedi 11 juin, en raison de forts courants et de la hauteur des vagues. 

Malgré les 30 degrés sur la plage de Lacanau (Gironde), la baignade était fortement déconseillée, samedi 11 juin, en raison de hautes vagues et de forts courants. Une touriste en difficulté a été ramenée sur la plage par un secouriste. "Je n'ai pas senti le danger. (…) J'ai été surprise", confie-t-elle. Certains habitués ont renoncé à se baigner. "On connaît la région, donc les enfants ne vont pas là-bas. (…) Même un adulte debout, il ne tient pas dedans", confie un homme. 

Baignade déconseillée dans quatre départements de Nouvelle-Aquitaine

Au Cap-Ferret (Gironde), les cours ont été maintenus sous haute surveillance. "Déjà, rien que le bruit que fait l'océan, on sait qu'il y a des vagues conséquentes", explique Xavier Bernard, responsable du surf-club de la presqu'île. La baignade était déconseillée dans quatre départements de Nouvelle-Aquitaine : les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, la Gironde et la Charente-Maritime. Les journées de surveillance ont été intenses pour ls sauveteurs, alors que la haute saison n'a pas débuté. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.