Bretagne : les gardiens des richesses de la côte d'émeraude

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Bretagne : les gardiens des richesses de la côte d'émeraude
FRANCE 2
Article rédigé par
C.Wormser, M.Beaudouin, T.Paulin - France 2
France Télévisions

La côte d'émeraude est visitée chaque année par un million de personnes. Rencontre pour le JT du 20 Heures avec les gardiens des lieux, qui jour après jour protègent son patrimoine exceptionnel. 

Avec ses falaises en dentelle de 70 mètres de haut, ses criques sauvages et ses espaces naturels préservés, la côte d'émeraude séduit par ses eaux cristallines, qui lui ont donné son nom. Certains sont devenus les gardiens de son patrimoine unique. Chaque jour au lever du soleil, Gaël Gautier, directeur de l'association Al Lark, sillonne la Manche avec des passionnés. Durant trois heures, ils observent la biodiversité qu'offre la baie. "On va rentrer des données environnementales sur la profondeur, sur la météo, sur les marées", explique-t-il. 

Des gardiens du patrimoine 

Avec ses faibles fonds et ses eaux poissonneuses, la côte d'émeraude est un paradis pour les dauphins, qui sont 450 à vivre le long des côtes. C'est la plus grande colonie sédentaire d'Europe. Dans les terres, d'autres bêtes défrichent toute l'année 340 hectares de lande littorale. Ils mangent notamment les saules et les petites pousses, pour permettre aux autres animaux de prospérer. En deux ans, le nombre d'espèces à s'être réimplantées dans le milieu a été multipliée par 10. Alain-Étienne Marcel, lui, restaure depuis 20 ans un fort Vauban à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le Petit Bé. "Sa dignité, c'est de le remettre comme il était avant qu'il soit à l'abandon et au pillage", confie le propriétaire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.