Téléphonie mobile : que va devenir le marché ?

Le marché de la téléphonie mobile est en pleine restructuration en France. A la manœuvre cette fois-ci, Orange, qui discute avec Bouygues, obligé de s’adosser à un autre opérateur.

(Le marché de la téléphonie mobile est en pleine restructuration © REUTERS/Charles Platiau)

C’est, avec retard, l’une des conséquences de l’arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile. Le marché est en pleine restructuration. Après l’annonce de la vente de SFR à Numericable, un acte II de la recomposition est en train de se jouer.

 

Et, cette fois-ci ce sont Orange et Bouygues qui sont à la manœuvre. L’opérateur historique travaille à un rapprochement avec le second. Cela pourrait paraître étonnant alors que Bouygues Telecom était prêt à investir dix milliards d’euros pour racheter SFR. Mais cela ne l’est pas tant que ça explique Virginie Lazès, directrice associée chez la banque d’affaires Bryan Garnier & co :  "Bouygues est un peu isolé, un outsider sur ce marché. Et Bouygues cherchait à s’adosser car sa situation économique n’est plus tenable. On voit trois quatre ans après les effets enchainés de l’arrivée de Free et de son attitude extrêmement offensive sur ce marché. "

 

Un marché devenu concurrentiel avec des marges qui fondent.  "Il est donc logique que survienne une phase de consolidation", détaille Virginie Lazès.

A LIRE AUSSI ►►►Numericable veut racheter Virgin Mobile

Le gouvernement veut trois opérateurs

"Le gouvernement se bat pour reconstruire le secteur des télécoms en ruines ", a réaffirmé ce vendredi le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, selon lequel des discussions "multiples " sont en cours entre les acteurs du secteur.

 

En début de semaine, il avait déjà martelé qu'un retour à trois opérateurs se ferait ajoutant : "Ca tombe bien, nous sommes actionnaires d'un opérateur et pas le moindre ", en référence à Orange dont l'Etat détient 27%.

Quelles conséquences pour le consommateur ?

Reste la question de savoir quels effets cette restructuration aura pour le porte-monnaie des consommateurs. Pour certains, cela signifira une hausse des prix pour le consommateur, comme cela a pu se produire en Autriche après le passage de quatre à trois opérateurs.

 

Pour Virginie Lazès, "les prix vont s’arrêter de baisser ", mais ils ne devraient pas augmenter pour autant, car Free veille. Par ailleurs, la qualité de service pourrait être améliorée.