Taxes foncières : le grand écart

Alors que la taxe d'habitation est amenée à disparaître, la taxe foncière, elle, va rester en place. Payée par les propriétaires, elle varie en fonction de la commune ou du département.

FRANCE 2

À La Roquette-sur-Siagne, près de Cannes dans les Alpes-Maritimes, la taxe foncière atteint des sommets. Pour une villa de 160 m2, Martine Buisson paye 2 288 € par an. C'est le propre de cet impôt fixé librement par les communes et les départements et qui sert à financer, généralement, les services publics. "Nous avons plus de 10% d'enfants scolarisés de 3 à 11 ans et cela coûte cher. Cela justifie nos impôts", explique André Roatta, premier adjoint au maire de la ville, où la taxe atteint les 21%.

33,6 milliards d'euros de recettes

À 850 kilomètres de là, dans la commune de Hochstett (Bas-Rhin), l'impôt foncier est seulement de 4%. La commune l'explique par le peu d'infrastructures qu'elle doit entretenir, mais aussi par une politique d'attractivité vis-à-vis de potentiels promoteurs immobiliers. En France, les recettes de la taxe foncière représentent 33,6 milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les modalités de paiement de la taxe foncière. 
Les modalités de paiement de la taxe foncière.  (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP / AFP)