Syndicats : après Sophie Binet à la CGT, Marylise Léon devrait succéder à Laurent Berger à la CFDT

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Laurent Berger va quitter la direction de la CFDT à la fin du mois de juin. Il devrait être remplacé par sa numéro deux, Marylise Léon. Il y a quelques semaines, c'est Sophie Binet qui succédait à Philippe Martinez à la tête de la CGT. -
Syndicats : après Sophie Binet à la CGT, Marylise Léon devrait succéder à Laurent Berger à la CFDT Laurent Berger va quitter la direction de la CFDT à la fin du mois de juin. Il devrait être remplacé par sa numéro deux, Marylise Léon. Il y a quelques semaines, c'est Sophie Binet qui succédait à Philippe Martinez à la tête de la CGT. - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - E.Samuel
France Télévisions
France 2
Laurent Berger va quitter la direction de la CFDT à la fin du mois de juin. Il devrait être remplacé par sa numéro deux, Marylise Léon. Il y a quelques semaines, c'est Sophie Binet qui succédait à Philippe Martinez à la tête de la CGT.

En quelques semaines, le paysage syndical français va considérablement changer. Après Sophie Binet, qui a succédé à Philippe Martinez à la tête de la CGT, c'est Marylise Léon qui devrait, sauf immense surprise, prendre la tête de la CFDT. Laurent Berger va en effet quitter la direction de la CFDT à la fin du mois de juin. Deux femmes pour diriger les deux premières organisations syndicales du pays. C'est une première en France.

Marylise Léon devrait suivre les pas de Laurent Berger

Un renouveau qui ne signifie pas forcément un grand changement de cap, notamment à la CFDT. Marylise Léon, numéro deux de la première organisation syndicale française, devrait suivre les pas de Laurent Berger, qui l'a adoubée pour lui succéder. Elle était d'ailleurs presque toujours aux côtés du patron de la CFDT lors des manifestations contre la réforme des retraites. Néanmoins, dans les prochaines semaines, les lignes de Marylise Léon mais aussi celles de Sophie Binet seront scrutées de près, notamment si les négociations s'ouvrent sur le pacte de la vie au travail, comme demandé par Emmanuel Macron.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.