Industrie : Michelin va fermer une usine à la Roche-sur-Yon

Michelin va fermer son usine de La Roche-sur-Yon (Vendée) qui emploie 619 salariés. Le site produisait des pneus pour poids lourds. Les salariés auront la possibilité de rester ailleurs mais en France, ce qui n'empêche pas la colère des salariés.

FRANCE 2

Face à face tendu jeudi 10 octobre chez Michelin à La Roche-sur-Yon (Vendée) entre les syndicats et la direction. 619 emplois vont être supprimés. L'amertume est forte, car en 2015 l'entreprise avait investi 75 millions d'euros dans l'usine. En échange, les salariés avaient accepté de travailler certains dimanches. Des sacrifices qui n'ont servi à rien selon un syndicaliste. "On est dégoûtés, on se sent trahis. On s'est engagés depuis maintenant quatre ans dans un soi-disant projet d'avenir. Voilà où on en est aujourd'hui", explique Nicolas Robert, délégué syndical Sud.

Michelin va proposer des emplois aux salariés sur d'autres usines en France

Loin d'être en crise, le groupe Michelin enregistre près de 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires au premier semestre. Une activité en hausse. Mais, selon la direction, l'usine spécialisée dans les pneus pour poids lourds n'est plus compétitive face à la concurrence asiatique qui tire les prix vers le bas. Aujourd'hui, Michelin se veut rassurant : il n'y aura pas de licenciements secs. "Nous avons une volonté très importante, au vu des compétences et des valeurs de nos salariés, de tous les garder. On va travailler avec les organisations syndicales pour leur proposer plusieurs emplois à compétence égale sur nos 14 sites français", assure Jean-Paul Chiocchetti, directeur de Michelin France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés devant l\'usine Michelin de La Roche-sur-Yon, à l\'annonce de la fermeture du site, mercredi 10 octobre. 
Des employés devant l'usine Michelin de La Roche-sur-Yon, à l'annonce de la fermeture du site, mercredi 10 octobre.  (LOIC VENANCE / AFP)