Bayonne : les chauffeurs de bus reprennent le travail

Les bus et les trams circulent à nouveau à Bayonne, lundi 13 juillet. Une semaine après l'agression de leur collègue, les chauffeurs ont repris le travail avec des mesures de sécurité renforcées.

france 3

Une semaine après l'agression de leur collègue, Philippe Monguillot, les chauffeurs de bus ont repris le travail à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ce lundi 13 juillet 2020. Des agents de sécurité sont désormais présents à bord, mais les conducteurs ont la boule au ventre, surtout en passant devant les dizaines de fleurs déposées dans la rue Balichon où s'est produit le drame. "C'est ça le plus dur, on tient pour le moment et on fait notre travail au mieux", témoigne Valérie, une chauffeuse du réseau Chronoplus.

90% du service assuré

Désormais, un agent est affecté dans chaque trambus jour et nuit. À partir du soir, un vigile est également attribué à chaque bus. Des mesures acceptés par Keolis, l'exploitant du réseau, et le syndicat des mobilités après des négociations. "Nous allons avoir 29 agents de sécurité pour ramener la possibilité aux chauffeurs de bus et de tram de faire leur travail correctement, les rassurer et rassurer la population", précise Claude Olive, président du syndicat des mobilités Pays-Basque-Adour. Ce lundi, 90 % du service est assuré, mais les conducteurs ont déjà annoncé qu'ils cesseraient le travail pour les obsèques de Philippe Monguillot, dont la date est encore inconnue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les participants à la marche blanche en soutien au chauffeur de bus agressé à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le mercredi 8 juillet 2020.
Les participants à la marche blanche en soutien au chauffeur de bus agressé à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le mercredi 8 juillet 2020. (IROZ GAIZKA / AFP)