Report des soldes : Alain Griset a eu "le courage de s'opposer à des lobbys", souligne la Confédération des commerçants de France

Les soldes sont reportés au 20 janvier au lieu du 6, a annoncé le ministre délégué aux PME. Francis Palombi, président de la CDF, salue une mesure "de justice" et "d'équité".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France, était l'invité de franceinfo vendredi 30 novembre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La période des soldes d'hiver commencera le 20 janvier au lieu du 6, a annoncé vendredi 4 décembre le ministre délégué aux PME Alain Griset. Ce report avait été demandé par plusieurs associations de commerçants et le ministre a eu "le courage politique de s'opposer à des lobbys" des grandes enseignes, a réagi sur franceinfo Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (CDF) saluant une mesure "de justice" et "d'équité"

franceinfo : Êtes-vous satisfait de ce report ? 

Francis Palombi : Je remercie du fond du cœur Alain Griset, notre ministre du commerce, des TPE et des PME, il a eu le courage politique de s'opposer, peut-être, à des lobbys qui relèvent des grandes enseignes. Il a été au-dessus de la mêlée avec Bruno Le Maire. Le ministre de l'Économie fait aussi beaucoup d'efforts pour les très petites entreprises. Il est accompagné d'un ministre performant et c'est une grande chance pour les indépendants que je représente au niveau national. 

Pourquoi vouliez-vous ce report ? 

Le report des soldes a un avantage parce que tout le mois de décembre il y aura eu des promotions. Il vaut mieux que les indépendants, qui n'ont pas le même modèle économique que les grandes enseignes, puissent vendre les articles d'hiver qu'ils ont reçus et payés au prix normal. Le 20 quand ce sera la grande reprise générale ce sera également les grands soldes d'hiver.

Enfin un gouvernement et un ministère qui considèrent qu'il y a des formes de commerces différentes ! 

Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France

à franceinfo

Il y a les petites entreprises et il y a les grandes. Là, il y a de la justice et l'équité avec cette grande annonce d'Alain Griset. 

Que pensez-vous du Black Friday ? 

Le Black Friday a déjà commencé, c'est une opération complètement démentielle, artificielle, américaine, qui sert aux grandes enseignes et aux grands commerces. Les indépendants n'ont pas accès à ce type de promotions sauvages. Aux États-Unis, elle dure une journée, en France cela a été détourné. Ce sont des faux soldes, des opérations qui trompent le consommateur. Le commerce en ligne a déjà mené une concurrence complètement déloyale pendant toutes ces dernières semaines. Mais cela ne remplacera jamais le commerce physique que nous représentons. 

Les consommateurs reviennent-ils massivement dans les commerces physiques ? 

Oui, les gens sont revenus. Dans les rues, il y a une vie qui reprend. Une ville sans commerce c'est la mort. Samedi dernier il y avait beaucoup de monde dans certaines rues commerçantes malheureusement nous sommes affectés par des manifestations. Nous avons demandé au gouvernement de mettre en place des zones protégées pour le commerce où les manifestants n'accèderont plus tout en autorisant les manifestations. Notre demande est récente, le gouvernement certainement y travaille.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.