Black friday : des offres promotionnelles pas toujours aussi intéressantes que ça

Le Black Friday a lieu vendredi. Des remises très importantes sont affichées sur les vitrines des magasins mais selon plusieurs associations de consommateurs, ces réductions n'en sont pas vraiment.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Black Friday s’affiche dans de nombreuses boutiques. Photo d'illustration. (RICHARD VIVION / FRANCE-BLEU PAYS DE SAVOIE)

Sur internet comme dans les boutiques, les promotions du Black friday ont tout pour attirer l'oeil, -30, -50, -75%... Mais faut-il y croire ? La perspective d'une bonne affaire motive les clients et selon Médiamétrie, 80% des consommateurs sur internet ont l'intention d'en profiter.

Pourtant attention, rien à voir avec les soldes très encadrées par la loi, souligne Grégory Caret, directeur de l'Observatoire de la consommation à l'UFC-Que choisir. "On a tous en tête qu'un prix de référence est le prix qui a été pratiqué par exemple dans les 30 jours précédant la période de promotion. Et en fait, ce n'est plus le cas. C'est lié à une directive européenne qui fait qu'aujourd'hui, en prix de référence, c'est à dire le prix barré, le commerçant est à peu près libre de prendre celui qu'il veut."

Pour pouvoir comparer en prévision d'un achat, il faudrait donc dans l'idéal relever les prix un mois avant les promotions. L'UFC a mené ce type d'enquête et le résultat n'est pas très glorieux. "On se focalise sur les plus belles promotions à chaque fois. Par exemple un commerçant qui propose un casque à 70 euros au lieu de 150 euros, donc plus de 50% de remise. Systématiquement, le prix de référence n'était pas un prix que le commerçant avait proposé dans les semaines précédentes", constate Grégory Caret.

Moins de stock mais d'avantage de made in France

Il sera quand même possible de faire de bonnes affaires aujourd'hui, promet par exemple le plus gros site marchand français. Mais Cdiscount reconnaît que c'était plus compliqué cette année. Il a fallu négocier les bons plans non pas six mois, mais neuf mois avant le jour J.

Reste que les entreprises ont moins de stock et les ristournes seront peut-être moins importantes. Et c'est un mal pour un bien explique Valérie Sabatier, professeure à Grenoble Ecole de management. "Le Black friday se déplace de la surconsommation vers des offres promotionnelles pour préparer sa hotte de Noël. Beaucoup d'entreprises se mobilisent pour dire : 'On ne fait pas du -70%, on va autour du -20% ou -30% maximum'. Je pense que c'est le moment où le made in France a toute sa place et ça permet d'accéder à de beaux produits, par exemple"

Interrogés par le cabinet BCG, les Français comptent dépenser 300 euros en ce jour du Blick friday. Mais attention, c'est aussi une aubaine pour les cybercriminels. Des sites marchands apparaissent par exemple pour l'occasion et auront disparu très vite. Il y a également de faux messages par téléphone, par mail, et même des confirmations de commande qui n'ont jamais été passées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Soldes 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.