Société générale et Panama papers : le sénateur Eric Bocquet saisit le Bureau du Sénat

Le patron de la Société Générale a-t-il menti sous serment et annoncé à tort que sa banque s'était retirée du Panama en 2012 ? Eric Bocquet demande une enquête au Sénat.

(Eric Bocquet, sénateur communiste du Nord © MaxPPP)

Le sénateur PCF du Nord, Eric Bocquet, a saisi le Bureau du Sénat dans l'affaire des Panama papers qui touche notamment la Société générale, a-t-il annoncé à France Info ce mercredi, confirmant une information de Public Sénat. Le PDG du groupe bancaire, Frédéric Oudéa, avait en effet déclaré sous serment devant une commission d'enquête parlementaire sur l'évasion fiscale, en 2012, que la Société générale s'était totalement retirée du Panama. Pour Eric Bocquet, cela peut être considéré comme un faux témoignage.

"On ne peut pas accepter que la République se fasse baffouer de cette manière-là" 

"Entre les déclarations de monsieur Oudéa et les éléments d'infos qui nous parviennent aujourd'hui, il y a un écart considérable" , explique le sénateur PCF. "J'ai repris les minutes des auditions [de l'époque, ndlr]. Monsieur Oudéa nous dit clairement qu'ils ont fermé leurs activités avec les territoires non coopératifs et notamment Panama. Il cite nommément Panama !"

"Donc je veux saisir le Bureau du Sénat (...) parce qu'on ne peut pas laisser les choses en l'état et faire comme s'il ne s'était rien passé cette semaine" , ajoute Eric Bocquet. "On ne peut pas accepter que la République se fasse bafouer de cette manière là."  Le sénateur du Nord a également indiqué à France Info qu'il avait saisi "à titre personnel" un avocat, "au cas où le Sénat se déclarerait incompétent ou ne pourrait pas se saisir de cette affaire".

Et il a déjà reçu du soutien. 

A LIRE AUSSI ►►► Convoquée à Bercy, la Société Générale se défend