Cet article date de plus de huit ans.

Sanofi : les comités d'entreprise perturbés par les syndicats

L'ensemble des comités d'entreprise et comités centraux d'entreprise de Sanofi organisés sur différents sites de France ont été perturbés jeudi matin : suspensions de séances, manifestations... Il faut dire que le groupe va mal : 927 postes vont être supprimés dans l'Hexagone.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Charles Platiau Reuters)

Arnaud Montebourg a
annoncé mercredi la sauvegarde du site toulousain de Sanofi. Cela n'a
visiblement pas rassuré les salariés du groupe, toujours anxieux face au plan de
restructuration de l'entreprise. Plus de 900 postes vont être supprimés en France.
La mobilisation continue. Les comités d'entreprises et les comités centraux d'entreprises
ont été perturbés jeudi matin dans une atmosphère houleuse.

Suspensions de séances

Tous les CE et les CCE
ont été perturbés. Une déclaration de l'intersyndicale réclamant le retrait du plan
de réorganisation du groupe pharmaceutique a été lue en ouverture de chacune
des réunions jeudi matin. Comme un dernier baroud d'honneur.

Des CCE étaient
organisés à Chilly-Mazarin (Essonne), pour la recherche, Lyon, pour Sanofi-Pasteur
et Merial (santé animale), et Antony (Hauts-de-Seine) pour SWI. Deux comités
d'entreprise se tenaient à Gentilly (Val-de-Marne), pour Sanofi-Aventis Groupe,
et Lyon, pour Genzyme.

Des suspensions de
séances ont eu lieu sur tous ces sites après des échanges vifs entre
représentants du personnel et de la direction.  

"Ca se passe mal,
parce que la direction veut parler des mesures sociales d'accompagnement et pas
de la justification du plan " (syndicats)

Les salariés ne comptent
pas s'arrêter là, ils sont aussi descendus dans la rue.

Des manifestations à
Chilly-Mazarin et à Montpellier

Selon les syndicats, entre
300 et 500 salariés se sont rassemblés jeudi à la mi-journée devant le site de
Chilly-Mazarin quand 800 autres manifestaient à Montpellier. Parmi eux, 300 salariés venus de Toulouse. Une mobilisation forte
puisque les sites de recherche de Toulouse et Montpellier sont les plus touchés
par le plan de restructuration.

Sale temps pour
Sanofi

Outre ce climat
tendu entre syndicats et direction de Sanofi, c'est l'entreprise toute entière
qui semble aller très mal. Selon le site internet du journal Le Monde, un
document intitulé "Projet de réorganisation et d'adaptation 2012-2015 de Sanofi Aventis Recherche & Développement" a été adressé aux syndicats pour préparer les CCE et les CE de jeudi.

Dans ce
rapport accablant de 240 pages est détaillé une productivité "insuffisante pour assurer la
compétitivité du groupe"
. Le nombre de nouvelles molécules entrant en
développement insuffisant, un temps de développement "environ 20%" supérieur à la moyenne de l'industrie, une organisation de la recherche trop
compliquée,...

Les syndicats doivent rencontrer vendredi 12 octobre le ministre du
Redressement productif, Arnaud Montebourg, à Bercy.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.