Cet article date de plus de cinq ans.

Salon de l'agriculture : des éleveurs s'en prennent au stand Charal

Nouveau coup d'éclat des agriculteurs ce dimanche porte de Versailles à Paris. Ils ont aspergé avec un extincteur et de la farine le stand Charal pour dénoncer sa politique de prix sur la viande.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les éleveurs bovins ont projeté de la farine sur le stand de Charal © Manuel Ruffez/Radio France)

Pour la deuxième journée de suite la crise agricole s'est invitée au Salon de l'agriculture à Paris. A grands jets d'extincteur puis de farine, des éleveurs bovins ont pris pour cible ce dimanche le stand de Charal. 

"Notre métier a un prix"

La marque du groupe Bigard, numéro un de l'abattage en France, est mise en cause pour sa politique de prix. Un cadre de Charal a bien essayé d'expliquer que les viandes de la marque était de qualité et certifiée française, mais il a dû vite quitter le stand. "Quand Bigard prend 100 euros, il y en a 8 pour le producteur, donc ça c'est inadmissible ", ont expliqué les manifestants au public.  Tous portaient des t-shirts rouges bardés de l'inscription "Notre métier a un prix". Selon eux, Charal et Bigard font mourir les éleveurs. 

"Charal regrette les actes de vandalisme subis sur son stand au salon de l'agriculture", a réagi l'entreprise, dans un communiqué. Elle dit également "comprend(re) les difficultés des éleveurs bovins qui relèvent des causes structurelles et conjoncturelles pour lesquelles les réponses ne peuvent être que concertées et collectives".

Il y a eu plusieurs tables rondes d'organisées au ministère de l'Agriculture sur le sujet. Mais à chaque fois, le groupe Bigard a refusé de participer à la fixation d'un prix minimum d'achat aux producteurs de viande.

A LIRE AUSSI ►►► Hollande hué et un stand vandalisé pour l'ouverture du Salon de l'agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.