Cet article date de plus de six ans.

Syndicats et patronat se retrouvent pour sauver les retraites complémentaires

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'Agirc et l'Arrco, principales caisses de retraite complémentaires, sont au bord de l'asphyxie. Elles font face à des déficits colossaux.

Syndicats, patronat et gestionnaires de caisses de retraite se retrouvent cette semaine pour entamer de nouvelles discussions sur les retraites complémentaires. Faute d'accord, les pensions d'anciens bénéficiaires pourraient être revues à la baisse. 12 millions de retraités bénéficient des retraites complémentaires de l'Agirc et l'Arrco et 18 millions de salariés y cotisent. Accumulés entre 1998 et 2008, 64 milliards d'euros sont toujours dans les caisses, mais la réserve arrive vite à épuisement.

Naufrage annoncé ?

Tous devront s'entendre sur les décisions à prendre face à des déficits colossaux. 1,24 milliard d'euros en 2013 pour l'Agirc, 405 millions d'euros pour l'Arrco. Pour sauver les caisses de retraite, les différents protagonistes devront s'entendre sur ce qui rapporte le plus et à court terme. Pour le Medef, la solution reste le recul de l'âge légal de départ à la retraite. Les syndicats demandent une modulation des cotisations en fonction du profit des entreprises.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Retraite

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.