Retraites : épargner pour financer les entreprises

Le gouvernement voudrait les Français qui ont les moyens de placer de l'argent se tournent vers l'épargne-retraite au lieu du livret A ou de l'assurance vie, leurs placements préférés. Il compte y parvenir grâce à des incitations fiscales.

France 3

Cette entreprise propose l'épargne retraite à ses salariés depuis plus de dix ans. Elle est l'une des premières à avoir mis en place un plan d'épargne collectif. Ici, chaque salarié reçoit tous les ans un capital retraite de 3% de son salaire brut. Bertrand Enfrin est commercial ; il épargne depuis 14 ans. Pour lui, "ce système a deux avantages : la constitution d'une retraite automatiquement. Deuxième avantage, c'est que si je fais des versements volontaires, ça se déduit de mon revenu imposable, donc c'est très très intéressant".

Jusqu'à 30 000 euros par an déductibles des impôts

Les salariés sont gagnants, mais l'entreprise aussi : "On va payer en tant qu'entreprise deux fois moins de charges que si c'était de la rémunération classique, et pour le collaborateur, c'est près de trois fois moins de charges qui sont portées sur cette rémunération", rapporte Nicolas Bruneteaux, directeur des Ressources humaines. Pour dynamiser cette épargne retraite, le gouvernement propose quatre mesures : lorsqu'un salarié changera d'entreprise, son compte le suivra, lorsqu'il prendra sa retraite, il pourra choisir de recevoir une rente ou de récupérer tout son capital. En cas de décès, le conjoint pourra en bénéficier. Et enfin, les versements seront déductibles des impôts jusqu'à 30 000 euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Quelque 60% de retraités sont concernés par la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG). Illustration.
Quelque 60% de retraités sont concernés par la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG). Illustration. (MAXPPP)