Retraite : la caisse de l’Agirc-Arrco est très convoitée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Retraite : la caisse de l’Agirc-Arrco est très convoitée -
Retraite : la caisse de l’Agirc-Arrco est très convoitée Retraite : la caisse de l’Agirc-Arrco est très convoitée - (France 2)
Article rédigé par France 2 - G. De Florival, M. Demoy, F. Le Moal, E. Martin, N. Leydier, L. Dulois
France Télévisions
France 2
Afin de financer la revalorisation des petites pensions de retraite, le gouvernement convoiterait les caisses de l’Agirc-Arrco. Du côté des syndicats, cette hypothèse a du mal à passer.

Un pactole dans le viseur du gouvernement. Pour financer la réforme des retraites, le gouvernement convoite les excédents du régime complémentaire des salariés du secteur privé, les caisses de l’Agirc-Arrco. Unanimes, syndicats et patronats dénoncent un hold-up. Aujourd’hui, la caisse de l’Agirc-Arrco est un trésor qui continue de prospérer, 5,1 milliards d’excédents en 2022 et 68 milliards d’euros de réserves. Selon le gouvernement, la réforme des retraites pourrait accroître ce trésor. Il faudrait donc partager.

Une opposition syndicale

Le gouvernement souhaiterait ainsi piocher entre 1 et 3 milliards d’euros dans cette caisse. L’objectif est de revaloriser les petites pensions, une promesse de la réforme. C’est un tollé chez les partenaires sociaux qui pilotent main dans la main ce régime de retraite. Le MEDEF prévient : "II n'est pas question que l’Agirc-Arrco, qui a été très bien géré dans des périodes très difficiles, devienne une variable d’ajustement." Sur la même ligne, la CGT estime que cet argent appartient d’abord aux retraités du privé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.