VIDEO. Réforme des retraites : Gilles Le Gendre souhaite que le projet soit examiné à l'Assemblée en "début d'année" et voté "avant les municipales"

"Ce qui est essentiel, c'est que nous démarrions vite", a estimé le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale.

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

Gilles Le Gendre a déclaré mercredi 11 décembre sur France Inter vouloir que le projet de réforme des retraites arrive "en début d'année" au Parlement et qu'il soit voté "avant les municipales", alors que le Premier ministre Édouard Philippe doit dévoiler le contenu du projet à la mi-journée.

>> Grève du 11 décembre : suivez la journée de mobilisation dans les transports

"Ce qui est essentiel, c'est que nous démarrions vite et vite ça veut dire un projet de loi qui vienne rapidement au Parlement" en "début d'année et je souhaite que ce texte soit voté à l'Assemblée nationale en première lecture avant les municipales", a affirmé le président du groupe La République en marche (LREM) à l'Assemblée nationale. Il précise que son groupe souhaite que "la réforme se mette en place très vite sur beaucoup d'aspects", notamment ceux qui "sont des protections pour les Français".

Des "calendriers différents"

Selon les informations de France Inter, le futur régime universel de retraites sera appliqué dès 2025 pour la génération née en 1975, avec une exception pour les personnes qui bénéficient actuellement de régimes spéciaux, seules seront concernées celles nées en 1985 ou après.

Pour faire converger 42 régimes vers ce régime unique, il faut que nous tenions compte des spécificités, des variétés, qui sont énormes et que précisément nous avons vocation à combler.

Gilles Le Gendre

à franceinfo

Il faut mettre en place "des calendriers différents et des mesures d'accompagnement différentes", pour que "personne ne soit lésé dans cette réforme", a expliqué Gilles Le Gendre.

"À terme, tout le monde aura le même régime, tout le monde pourra calculer sur son smartphone ses droits à la retraite en fonction des droits accumulés, ce sera facile comme un coup de fil", a déclaré encore le patron des députés LREM, en promettant que les jeunes, les premiers concernés "ne seront pas les dindons de la farce" car le régime universel est "protecteur". Avec lui, il n'y aura "pas de retraites inférieures à 85% du smic", pas "de pensions inférieures à 1 000 euros à partir de 2022", dit-il.

La valeur du point indexée sur les salaires

L'inscription de l'âge pivot dans la loi "va être mise au débat parlementaire", ajoute Gilles Le Gendre, précisant qu'il "y aura un système de bonus-malus sur les retraites pour une raison très simple, le nouveau régime offre des droits nouveaux essentiels", il y aura aussi "une règle d'or qui fixera le fait que jamais la valeur du point ne pourra baisser, elle sera même indexée sur les salaires, c'est-à-dire que les pensions gagneront constamment en pouvoir d'achat".

"Maintenant le projet est arrêté", a conclu fermement le président du groupe LREM à l'Assemblée, "il y a énormément de choses qui ont été reprises aux syndicats, nous les avons écoutés, nous n'avons pas fait semblant de nous concerter". Les réponses "sont fermes et définitives", selon Gilles Le Gendre, réaffirmant que le régime actuel des retraites "prend l'eau de toute part" – bien que ses comptes soient à l'équilibre –, est "incompréhensible" et "inégalitaire".

Le président du groupe La République en marche à l\'Assemblée nationale Gilles Le Gendre était l\'invité de France Inter mercredi 11 décembre 2019.
Le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale Gilles Le Gendre était l'invité de France Inter mercredi 11 décembre 2019. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)