Vidéo Réforme des retraites : "À la fin de cette décennie, il faudra que l'on arrive à deux années de travail en plus", estime Xavier Bertrand

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

"Je présenterai une réforme des retraites pour que l'on augmente d'un trimestre par an la durée au travail", a déclaré lundi sur franceinfo le président de la région Hauts-de-France et candidat à l'élection présidentielle.

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France et candidat à l'élection présidentielle, a expliqué lundi 4 octobre sur franceinfo sa volonté de réformer le régime des retraites actuel.

>> Impôts, retraites, nucléaire, international... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Xavier Bertrand sur franceinfo

"À la fin de cette décennie, il faudra que l'on arrive à deux années de travail en plus, affirme-t-il. Je présenterai une réforme des retraites pour que l'on augmente d'un trimestre par an la durée au travail. Ce qui veut dire que progressivement, on sera à 64 ans à la fin de cette décennie."

Un recul de l'âge de la retraite, donc, mais "pas pour tout le monde" : "Pas pour ceux qui sont usés par le boulot, nuance Xavier Bertrand. Quand vous avez le dos broyé, quand vous êtes toute la journée derrière un marteau-piqueur avec des horaires de nuit, vous ne pouvez pas aller jusqu'à 62 ou 64 ans. Le dispositif pénibilité actuel est une usine gaz, qui fait qu'il y a encore beaucoup de gens qui sont en activité qui n'en peuvent plus, ou des gens qui sont en invalidité alors qu'ils devraient être placés en retraite."

"On nous dit : 'Les Français ne veulent pas des réformes', mais ils ne sont pas fous les Français. Ils savent que si l'on vit plus longtemps, il faut accepter de travailler un peu plus longtemps. Ils veulent que cela ne pèse pas toujours sur les mêmes épaules."

Xavier Bertrand

à franceinfo

Xavier Bertrand souhaite laisser sa place au dialogue social pour mener une réforme qu'il présente comme "efficace" et "juste". "L'un des grands échecs de ces cinq dernières années, estime-t-il, c'est qu'il n'y a plus de confiance vis-à-vis des partenaires sociaux."

Le candidat à la présidence de la République met en avant la "justice sociale", y compris pour les femmes. "Tant que la carrière des femmes n'est pas la même que pour les hommes, il faut un plus au moment de la retraite. (...) La réforme des retraites a comme premier objectif que l'on continue à pouvoir payer les pensions des retraités sans diminuer les pensions des retraités", explique le candidat à la présidentielle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.