Retraites : "Il faut soutenir ceux qui détiennent les clés de la lutte, et pour l'instant ce sont les cheminots", estime le comédien Yvan Le Bolloc’h

Alors que la contestation contre la réforme des retraites est entrée lundi dans son 19e jour, une quarantaine de personnalités du monde de la culture notamment appellent à soutenir financièrement les grévistes de la SNCF et de la RATP.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'acteur Yvan Le Bolloc'h, le 22 mars 2018, lors d'une manifestation à Paris contre la réforme du ferroviaire, organisée par les syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD, CFDT). (MAXPPP)

Dans une tribune publiée dimanche 22 décembre sur le site de Médiapart, une quarantaine d'écrivains, comédiens ou encore universitaires appellent à "soutenir financièrement", via des cagnottes en ligneles grévistes opposés à la réforme des retraites. "C'est normal de donner un coup de main", estime lundi sur franceinfo Yvan Le Bolloc’h, comédien, musicien et signataire de l’appel. "Les copains grévistes perdent depuis le début du conflit entre 80 et 100 euros par jour et pour bon nombre d'entre eux ils ont déjà perdu 1 500 euros", avance-t-il. "On sent bien que la bataille de l'opinion penche pour l'instant de notre côté et il faut absolument garder cet avantage", poursuit-il.

Le seul moyen de pression, la seule arme des travailleurs quand on leur prend leur droit c'est la grève. Donc il faut les aider. Il faut soutenir ceux qui détiennent les clés de la lutte et, pour l'instant, ce sont les cheminots.

Yvan Le Bolloc'h

à franceinfo

Interrogé sur le manque à gagner des hôteliers, restaurateurs et commerçants depuis le début de la grève, Yvan Le Bolloc’h craint qu'ils ne sont pas au bout de leur peine parce que, dit-il, "le gouvernement s'obstine à vouloir nous faire avaler cette couleuvre qui est tellement grosse que ça ne passe pas".

"Tout le monde a bien compris"

Selon le comédien, sous couvert de plus d'équité entre les Français, cette réforme tire en réalité les pensions vers le bas. "Il n'y a pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour comprendre qu'avant on calculait votre retraite sur les 25 meilleures années et que dorénavant ce sera sur l'ensemble de la carrière. Même un enfant de 8 ans soulèverait un loup", dit-il. Sauf que selon Yvan Le Bolloc’h, aujourd'hui plus personne n'est dupe. "Les gens ont compris maintenant. Depuis les "gilets jaunes", il y a eu une conscientisation", estime-t-il.

On les voit maintenant les vilains progresser dans la nuit, ceux qui veulent nous prendre notre système de retraite qui au passage, je le précise, est un système que tout le monde nous envie.

Yves Le Bolloc'h

à franceinfo

Et selon l'acteur, "on assiste aujourd'hui à cette convergence des luttes". "Syndicats et "gilets jaunes", tout le monde se prend par la main, tout le monde a bien compris que cette réforme était mal ficelée, représentée, vendue par quelqu'un qui a oublié de préciser qu'il touchait de l'argent pour défendre les assurances", assène Yvan Le Bolloc’h,

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.