Retraites : il est "extrêmement probable" que la droite dépose une motion de censure en cas de recours au 49.3 prévient Guillaume Peltier

Le numéro deux de Les Républicains assure que son parti ne votera en revanche pas une éventuelle motion de censure déposée par les députés de gauche.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Il est "extrêmement probable" que le parti Les Républicains dépose une motion de censure contre le gouvernement si l'exécutif venait à utiliser l'article 49.3 de la Constitution lors de l'examen de la réforme des retraites par les députés, a déclaré sur franceinfo mardi 25 février Guillaume Peltier, vice-président délégué du parti Les Républicains et député du Loir-et-Cher.

"Nous sommes le premier groupe d'opposition, nous sommes tout à fait en mesure de déposer nous-mêmes une motion de censure au nom des arguments qui sont les nôtres, a expliqué Guillaume Peltier, rejetant l'idée d'un éventuel vote pour une motion de censure déposée par la gauche. "Nous avons une position radicalement opposée à celle de la gauche et des Insoumis. Eux ne veulent pas de réforme des retraites. Nous, nous voulons une réforme des retraites, mais nous en voulons une juste et pérenne", a-t-il justifié.

La décision n'est pas encore prise, a précisé l'élu. "C'est une décision que nous prendrons collectivement avec Christian Jacob, avec Damien Abad. C'est extrêmement probable. Si le gouvernement choisissait de bâillonner le Parlement, il est légitime que les élus du peuple défendent un autre point de vue, alternatif, face à celui, très injuste, d'Emmanuel Macron. Le 49.3, c'est un coup de force. Ce n'est pas la solution sur un sujet aussi important, aussi fondamental", a estimé le député.

Guillaume Peltier – Vice-Président délégué des Républicains, député LR de Loir-et-Cher invite de franceinfo le 25 février 2020.
Guillaume Peltier – Vice-Président délégué des Républicains, député LR de Loir-et-Cher invite de franceinfo le 25 février 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)