Retraites : 72% des Français favorables à la relance de la réforme, mais 61% opposés au recul de l'âge légal de départ

Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria publié vendredi pour franceinfo et "Le Parisien/Aujourd'hui en France", 55% des personnes interrogées considèrent qu'Emmanuel Macron doit mener "des réformes économiques et sociales profondes" d'ici la fin de son mandat.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une Française regarde l'allocution d'Emmanuel Macron le 12 juillet 2021. Photo d'illustration. (FRANCK DUBRAY / MAXPPP)

Les Français ont plutôt bien accueilli les annonces économiques faites par Emmanuel Macron, lors de son intervention télévisée du lundi 12 juillet, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria* publié ce vendredi 16 juillet pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France.

>> Ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron lors de son allocution du 12 juillet

Ainsi, 55% des personnes interrogées se disent favorables à la mise en place d'un "revenu d'engagement" pour les jeunes sans emploi ou sans formation. Elles sont 65% à adhérer à la mise en place de la réforme de l'assurance chômage, et même 72% pour une relance de la réforme des retraites une fois l'épidémie de coronavirus maîtrisée.

Dans le même temps, 61% des Français se disent tout de même opposés à un recul de l'âge de départ à la retraite de 62 à 64 ans. Enfin, 55% des personnes interrogées considèrent que, "compte tenu de la situation du pays", Emmanuel Macron doit mener "des réformes économiques et sociales profondes" d'ici la fin de son mandat en 2022, même si ces réformes "peuvent susciter des contestations et des manifestations".


*Ce sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France a été réalisé par internet les 13 et 14 juillet 2021 auprès d'un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.