Réforme des retraites, une médaille qui fait polémique

La Légion d'honneur vient d'être remise à Jean-François Cirelli, président de BlackRock France, un des géants de la finance. Une distinction qui fait tache pour certains politiques accusant la société de vouloir imposer une retraite par capitalisation.

franceinfo

Déjà pointé du doigt dans le cortège de la réforme des retraites, le fonds d'investissement BlackRock semble pris en grippe par les manifestants. Ceux-ci l'accusent de vouloir inciter le gouvernement à instaurer un système de retraite par capitalisation en France. Dans ce contexte tendu, le président du géant de la finance Jean-François Cirelli vient de recevoir la Légion d'honneur.

L'opposition se braque

Chez les opposants, Olivier Faure le premier secrétaire du PS monte au créneau : "BlackRock, c'est tout simplement le côté obscur de la réforme des retraites", a-t-il lancé sur le plateau de France 2. Avec le système de retraite universel, les cotisants qui gagnent plus de 10 000 euros par mois, leurs cotisations ne leur ouvriraient plus de droits supplémentaires à la retraite. Une règle qui dérange Olivier Marleix, vice-président des Républicains à l'Assemblée : "en perdant ses plus hauts cotisants notre système universel perdra chaque année 3 milliards d'euros de cotisations. Vous offrez donc 3 milliards d'euros au fonds de pension", a-t-il déclaré à l'Assemblée.
BlackRock est l'un des plus gros fonds d'investissement du monde, il détient plus de 6 000 milliards d'euros d'actifs en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Francois Cirelli, le 23 avril 2014 lors d\'une conférence de presse à Paris, lorsqu\'il était vice-président de GDF-Suez.
Jean-Francois Cirelli, le 23 avril 2014 lors d'une conférence de presse à Paris, lorsqu'il était vice-président de GDF-Suez. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)