Réforme des retraites : François Ruffin demande la dissolution de l'Assemblée nationale après le recours au 49.3

Le député LFI de la Somme a estimé que les motions de censure déposées par l'opposition étaient "du bidon".

Le député LFI de la Somme François Ruffin sur les bancs de l\'Assemblée nationale le 17 février 2020.
Le député LFI de la Somme François Ruffin sur les bancs de l'Assemblée nationale le 17 février 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le député de la France insoumise François Ruffin a réclamé, sur son blog, la "dissolution de l'Assemblée nationale" après le recours du gouvernement à l'article 49.3 pour faire adopter la réforme des retraites, annoncé par Edouard Philippe samedi 29 février. "Il nous faut exiger, dans l'immédiat, une dissolution de l'Assemblée nationale", écrit l'élu de la Somme, à la veille de l'examen probable de deux motions de censure déposées par la droite et la gauche.

Des motions de censure "ne suffisent pas"

François Ruffin dénonce la décision du Premier ministre d'engager la responsabilité du gouvernement pour faire adopter sans vote le projet de réforme des retraites, mais il porte peu d'intérêt et d'espoir dans les motions qui vont être déposées par l'opposition. "C'est du bidon. De l'agitation, qui demeure dans le ronron des institutions. Nous ferons, à coup sûr, de belles diatribes à la tribune, écrit François Ruffin, le Premier ministre donnera la réplique, et la majorité applaudira en cadence, puis se lèvera pour une standing ovation, avant de voter le rejet" des motions de censure.

Ces gestes symboliques "ne suffisent pas", selon lui. Leur rejet ne fait guère de doute, tant la majorité LREM est est large à l'Assemblée : 299 élus LREM et apparentés et 46 MoDem, soit 345 députés sur 577.