Réforme des retraites : dissensions au sein de la majorité présidentielle sur l’horloge et la méthode

Publié Mis à jour
Réforme des retraites : dissensions au sein de la majorité présidentielle sur l’horloge et la méthode
France 2
Article rédigé par
A.Peyrout, T.Curtet, C.Graziani, P.Issa, V.Astruc, J.-B.Marteau, H.Capelli, N.Bensmail, T.Cluzeau, A.Tranchant - France 2
France Télévisions

Le week-end politique a été marqué par la sortie de François Bayrou, dimanche 18 septembre. Il a mis en garde le chef de l'État sur la méthode à adopter pour faire passer la réforme des retraites et refuse un passage en force. L’adoption de cette réforme promet d’être mouvementée.

Ce devait être le week-end de la renaissance pour la majorité présidentielle. Nouveau parti et nouveau chef, mais le cousin éloigné de la famille, François Bayrou, a un peu gâché la fête, dimanche 18 septembre, en parlant retraite. Pour son chantier phare de la rentrée, Emmanuel Macron voulait montrer l’image d’un front uni, mais cela s’annonce plus compliqué que prévu. Dans la majorité, il y a ceux qui veulent la réforme, et vite. "Il doit avoir le courage de plonger dans l’eau froide", image un député de la majorité. 

Le 49-3 et le PLFSS comme outils

Pour ne pas se noyer, Emmanuel Macron peut compter sur deux bouées : le PLFSS et le 49-3. Le projet de loi de finance de la sécurité sociale pourrait être le cadre dans lequel il peut glisser sa réforme rapidement. Le 49-3 permet lui d’éviter d’interminables débats à l’Assemblée. "Le 49-3 de toute façon, on ne pourra pas faire autrement", assène un ministre. Marine Le Pen, qui faisait sa rentrée aujourd’hui, en a profité et taclé le chef de l’Etat en parlant d’"inutile provocation antisociale". À droite, on y voit même une obsession. La bataille s’annonce d’ores et déjà féroce, avec des premiers pourparlers avec les partenaires sociaux lundi 19 au ministère du Travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.