Réforme des retraites : avec les grèves, le "train des primeurs" entre Perpignan et Rungis contraint de faire une pause de plusieurs jours

Le train de primeurs entre Perpignan et Rungis est à l'arrêt à cause de la grève contre la réforme des retraites. Des camions ont pris le relais pour transporter les fruits et légumes depuis le sud de la France jusqu'au marché de Rungis.
Article rédigé par France Info - Valentin Houinato
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le train de fret entre Perpignan et Rungis, lors de sa reprise en 2021. (JC MILHET / HANS LUCAS / AFP)

La circulation du train de primeurs entre Perpignan et Rungis est suspendue à la demande du transporteur Primever. Cette ligne avait été remise en service en 2021 après plusieurs années d'arrêt : son rôle est d'acheminer les fruits et légumes dans des wagons frigorifiques, depuis le sud de la France jusqu'au grand marché de Rungis, aux portes de Paris. Mais à cause des grèves contre la réforme des retraites, des camions ont pris le relais depuis plusieurs jours.

>> "RER métropolitains", entretien du réseau, trains de nuit... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Elisabeth Borne sur le transport ferroviaire

En effet, Primever estime que les deux conditions nécessaires à l'utilité de ce train ne sont plus réunies, à savoir la régularité et la ponctualité. Le train doit partir cinq jours par semaine à 16 heures de Perpignan et arriver à 3 heures du matin à Rungis. Mais ces horaires peuvent être perturbées à cause des grèves, déclare la SNCF.

Mickael Meusnier, conducteur du train et délégué CGT, reconnaît un retard la semaine dernière. "Un collègue s'est mis en grève, mais il avait prévenu l'entreprise, explique-t-il. Du coup le train a été calé en gare de Montauban, pour arriver sur les coups de midi à Rungis. Et comme le marché des fruits et légumes de Rungis est fermé à midi, puisqu'il ouvre de très bonne heure vers 3 heures du matin, le train a été refusé..." Mais pas de quoi suspendre le train et repasser par la route et les camions selon lui, puisque les produits ont pu être écoulés le lendemain : "Les bananes ou les salades, qui viennent principalement d'Espagne, n'avaient pas perdu en qualité le lendemain", affirme-t-il.

"Il n'y a pas eu de perte, donc je ne comprends pas la suspension. On demande, on exige même, que ce train reparte le plus tôt possible !"

Mickael Meusnier, conducteur du train et délégué CGT

à franceinfo

Sur Twitter, la SNCF annonce mardi que le train serait relancé le 2 mai. Cette liaison ferroviaire avait été relancée en octobre 2021 avec des subventions du gouvernement, après deux ans de suspension faute de clients. La vétusté du matériel, largement mise en cause, avait alors soulevé des inquiétudes sur la pérennité de la liaison. Douze wagons ont été remis en état, permettant une reprise du service jusqu'en 2025. L'idée est ensuite de la remplacer par une autoroute ferroviaire, avec des camions embarqués sur des trains. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.