Cet article date de plus d'un an.

Politique : "Emmanuel Macron a clairement tendu la main à la droite"

Publié Mis à jour
Politique : "Emmanuel Macron a clairement tendu la main à la droite" -
Politique : "Emmanuel Macron a clairement tendu la main à la droite" Politique : "Emmanuel Macron a clairement tendu la main à la droite" - (France 2)
Article rédigé par France 2 - G. Daret
France Télévisions
France 2

L’enjeu pour le président de la République, interviewé dans "L’Evénement" sur France 2, mercredi 26 octobre, était de relancer un second mandat qui patine. Guillaume Daret était dans les coulisses de l’émission, on fait le point avec lui sur le plateau du "8 Heures" de France 2.   

Emmanuel Macron, lors de son intervention dans l’émission "L’Evénement", diffusée sur France 2 mercredi 26 octobre, a notamment tendu la main à la droite. "Oui, parce qu’il a besoin d’élargir évidemment sa majorité, et on l’a vu très clairement se draper dans les habits du Président de l’ordre, de l’ordre budgétaire quand il a justifié l’usage du 49.3 sur le projet de loi de finances", indique Guillaume Daret sur le plateau de France 2.

Mieux partager la richesse  

Emmanuel Macron se veut aussi le Président de l’ordre politique, "puisqu’il a étrillé la gauche et la Nupes pour sa motion de censure qui a été votée également par le Rassemblement national. Il a clairement tendu la main à la droite, parlant de mérite de travailler, quasiment de mots aux accents sarkozystes", analyse le journaliste. "Et pour la toute première fois, il a ostensiblement dit qu’il souhaitait "une alliance avec LR".

Le chef de l’État a voulu "coller aux préoccupations du quotidien des Français, avec une limite sur l’inflation et les salaires. Il incite les entreprises à donner des primes aux salariés, à parfois augmenter les salaires, à mieux partager la richesse", rapporte Guillaume Daret. "Qu’est-ce qu’il se passe si les entreprises ne veulent pas le faire ? Il n’y a pas de solution", conclut le journaliste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.