Cet article date de plus d'un an.

Manifestation du 1er-Mai : "Il y a malheureusement quelques dingues qui viennent pour casser", reconnaît Laurent Berger

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France

Pour cette treizième journée d'action contre la réforme des retraites, 12 000 policiers et gendarmes seront mobilisés, dont 5 000 à Paris.

Laurent Berger s'attend à "faire un très très gros 1er mai", avec jusqu'à 1,5 million de manifestants attendus partout en France pour répondre à la "surdité du gouvernement" sur la réforme des retraites. Le patron de la CFDT reconnaît lundi 1er mai sur franceinfo qu'il y a "malheureusement quelques dingues" dans les cortèges, des "gens radicalisés", qui "viennent pour casser""C'est toujours une crainte, un risque" que ces personnes gâchent la fête, poursuit le patron de la CFDT. Mais "il faut les distinguer des manifestants", assure Laurent Berger qui "invite à ne pas polariser" sur ce sujet. 

"Je condamne toute forme de violences contre les biens et personnes, sans ambiguïté"

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT

franceinfo

12 000 policiers et gendarmes seront mobilisés, dont 5 000 à Paris. Laurent Berger se dit favorable à "un maintien de l'ordre, mais il ne faut pas s'en prendre aux manifestants pacifiques" qui représentent "l'immense majorité", prévient-il, avant cette treizième journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Sur la question des drones, utilisés pour sécuriser les cortèges, le patron du premier syndicat de France assure que "si ça aide à sécuriser des groupes radicaux, je ne m'insurgerai pas contre ça". Mais "sur la question des libertés publiques, il faut être extrêmement vigilant."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.