La France n'est pas "une boîte de Smarties" : Bruno Le Maire revient sur les propos de sa secrétaire d'État

Le ministre de l'Économie était l'invité de France Inter le 6 janvier 2020.

FRANCEINTER / RADIO FRANCE

La France n'est pas "une boîte de Smarties, la France est une grande nation, attractive pour les investisseurs, tous les grands investisseurs", a soutenu Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, lundi 6 janvier sur France Inter, revenant ainsi sur une déclaration de sa secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher, à propos de la société américaine de gestion d'actifs BlackRock. "C'est une boîte de Smarties, le marché français, ça ne représente rien par rapport à leur gestion d'actifs (...) Arrêtons de croire que nous sommes au centre du monde", avait-elle déclaré jeudi 2 janvier sur BFM TV-RMC.

BlackRock, considéré comme le plus gros gestionnaire d'actifs au monde, est au coeur d'une polémique en France, les opposants à la réforme des retraites accusant BlackRock d'avoir voulu l'influencer à son avantage.

C'est du complotisme !

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie

à France Inter

"Ça montre l’état de dégradation de l’esprit public en France et ça montre, soit l’ignorance, soit l’incapacité de certains responsables politiques à tout simplement revenir à la raison", estime le ministre de l'Économie.

Bruno Le Maire a également justifié la nomination du patron de la branche française de BlackRock au rang d'officier de la Légion d'honneur : "Jean-François Cirelli a les qualités pour être décoré dans l’ordre de la Légion d’honneur (...) Quant à la manière dont l’opposition s’est saisie de ce sujet pour dénoncer BlackRock, elle aurait pu dénoncer ceux qui réellement aujourd’hui font commerce des plans d’épargne retraite."