Cet article date de plus de sept ans.

Age légal, durée de cotisation : que prévoit le gouvernement sur les retraites ?

Jean-Marc Ayrault a assuré dans une interview au "Journal du dimanche" que l'âge légal serait maintenu à 62 ans, confirmant l'option d'un allongement de la durée de cotisation. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La durée de cotisation requise pour percevoir une retraite à taux plein est actuellement de 41 ans et trois mois.  (JOEL SAGET / AFP)

Promis. Le gouvernement ne touchera "pas à l'âge légal" de départ à la retraite fixé à 62 ans. Son patron, Jean-Marc Ayrault, l'a assuré dans une interview au Journal du Dimanche samedi 30 mars, confirmant indirectement l'option retenue par François Hollande jeudi soir sur France 2 : un allongement de la durée de cotisations.

En clair, un salarié aura toujours le droit de partir à la retraite à 62 ans (et même plus tôt s'il a commencé à travailler à 18 ou 19 ans). Mais il lui faudra cotiser plus longtemps pour percevoir une pension à taux plein. Explications.

Le constat : l'allongement de l'espérance de vie

Le chef de l'Etat, comme le Premier ministre, ont tout deux évoqué cette problématique. "Ceux qui auront cotisé longtemps devront partir à temps. Mais la durée de vie s'allonge: la durée de cotisation devra s'allonger aussi", a déclaré le chef de l'Etat sur France 2. 

"L'espérance de vie a considérablement augmenté. On vivra plus longtemps à la retraite que nos parents et nos grands-parents", répète Jean-Marc Ayrault dans le JDD"Les régimes de retraite seront en déficit de 20 milliards d'euros en 2020 si nous ne faisons rien", martèle le Premier ministre. 

Comme l'explique La Croix"selon la logique décidée en 2003, la durée d’assurance nécessaire pour avoir une retraite calculée à taux plein augmente automatiquement en fonction de la progression l’espérance de vie""L'âge moyen d’entrée dans la vie active avoisinant les 22 ans, augmenter encore la durée de cotisation reviendrait donc à faire travailler la majorité des Français bien au-delà de l’âge légal (62 ans)", ajoute le quotidien. 

La méthode : passer à 42 ans de cotisation ?

Comme le rappelle le JDD, la durée de cotisation requise pour percevoir une retraite à taux plein est actuellement de 41 ans et trois mois. En 2010, l'âge dit du taux plein (à partir duquel la pension ne subit pas de décote même si la totalité des années de cotisation n’est pas atteinte) a été repoussé de 65 à 67 ans, en même temps que l'âge légal de départ à la retraite, repoussé de 60 à 62 ans. 

Conformément à la réforme précédente, la durée de cotisation doit passer à 41,5 ans en 2015. Mais selon le JDD, le gouvernement pourrait avancer cette date puis passer à 42 ans de cotisation dans quelques années. Sur ce point, l'exécutif reste flou. La réforme des retraites, indique Jean-Marc Ayrault, "traitera la pénibilité au travail, la complexité des régimes et résoudra les inégalités. (...) Au final, conclut-il, nous paierons les retraites, nous préserverons les plus petites retraites et nous pérenniserons les régimes de retraite pour les générations à venir."

Dans La Croix, la CFDT estime qu'"on ne peut pas aller beaucoup au-delà de 42 ans" de cotisation. Selon le quotidien, l'idée d’une "retraite à la carte" pourrait ainsi faire son chemin : "L'assuré pourrait partir quasiment quand il le souhaite, sans avoir à respecter un âge légal, notamment en cas de carrière pénible, mais en en assumant les conséquences sur le montant de sa retraite", écrit le journal. 

Le calendrier : une "grande conférence sociale" après juin

"Ce sera aux partenaires sociaux d'en discuter", avait précisé François Hollande sur France 2, renvoyant la balle dans le camps des syndicats et du patronat. 

S'agissant du calendrier, Jean-Marc Ayrault souligne qu'après la remise du rapport Moreau en juin, suivra "une grande conférence sociale" au cours de laquelle "tous les scénarios seront la table". "Puis", poursuit-il, "les partenaires sociaux débattront" et "à l'automne, les choses seront plus claires pour tout le monde"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.