François Hollande : "Il ne peut pas y avoir une réforme des retraites sans justice"

François Hollande était l'invité des "4 Vérités" de France 2 jeudi 13 février. Il publie le livre "Leur République" qui explique aux jeunes notamment les rouages des institutions françaises. Mais l'ancien chef de l'État est également revenu sur la réforme des retraites.

FRANCE 2

François Hollande n'apprécie guère la réforme des retraites menée par le gouvernement d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe. Sur le plateau des "4 Vérités", mercredi 13 février, l'ancien président de la République a violemment taclé le texte défendu par le gouvernement : "J'ai trouvé [que cette réforme] avait été bien mal préparée, bien mal présentée et bien mal construite. Aujourd'hui, elle est bien mal comprise parce que beaucoup s'inquiètent". Selon François Hollande, à l'heure actuelle, "le mieux serait sans doute de redonner aux Français les explications qui sont nécessaires et les garanties". De son avis, "aujourd'hui, il n'y a pas les garanties qui permettent de dire à chacun quelle sera sa retraite demain". Et d'ajouter : "Il ne peut pas y avoir de réforme des retraites sans justice".

François Hollande n'est pas Mila


Alors qu'il publie un livre, Leur République, sur les rouages des institutions et les valeurs de la République française, François Hollande est également revenu sur la question de la laïcité, à travers son avis sur l'affaire Mila. Non, l'ancien président n'est pas Mila : "Je suis François Hollande, je n'ai pas besoin de me projeter sur une autre personne. En revanche, la laïcité est-elle une loi contraire aux religions, à la liberté de conscience ? Non, c'est tout le contraire. La laïcité c'est ce qui consacre (...) la liberté de croire ou de ne pas croire", a ainsi jugé l'ex-chef de l'État. Avant de conclure : "En France, il n'y a pas de religion d'Etat (...) Mais on a le droit aussi de critiquer les religion. Mila, de son point de vue de jeune fille, avait parfaitement le droit (...) de critiquer la religion. Mais, elle ne peut pas, comme tout à chacun, moi le premier, avoir un discours de haine sur les personnes qui pratiquent une religion".

L\'ancien président français, François Hollande, au palais de l\'Elysée, le 30 septembre 2019. 
L'ancien président français, François Hollande, au palais de l'Elysée, le 30 septembre 2019.  (BERTRAND GUAY / AFP)