Cet article date de plus de sept ans.

Compte pénibilité : "Nous n'appliquerons pas" les nouvelles obligations, prévient le Medef

La ministre de la Santé a immédiatement réagi, expliquant que le Medef "ne peut pas choisir les lois qu'il applique".

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Six nouveaux critères de pénibilité entrent en vigueur au début du mois de juillet.  (MAXPPP)

Le président du Medef, Pierre Gattaz, a annoncé mercredi 29 juin que les entreprises "n'appliqueraient pas" les nouvelles obligations du compte pénibilité entrant en vigueur à partir du 1er juillet.

Le compte pénibilité, instauré en 2015 et mesure emblématique de la réforme des retraites de 2013, vise à permettre aux salariés du privé ayant exercé des tâches pénibles de cumuler des points afin de partir plus tôt à la retraite, se former ou travailler à temps partiel. Quatre critères sont pris en compte depuis l'année dernière : le travail de nuit, le travail répétitif, le travail en horaires alternants ou en milieu sous-marin.

Six nouveaux critères entrent en vigueur au 1er juillet. Il s'agit des postures pénibles, des manutentions manuelles de charges, de l'exposition à des agents chimiques, à des vibrations mécaniques, à des températures extrêmes et au bruit. "C'est beaucoup trop compliqué, c'est inapplicable", a fustigé le patron du Medef. La ministre de la Santé a immédiatement réagi. "Le Medef ne peut pas choisir les lois qu'il applique", s'est indignée Marisol Touraine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.