Après Alcatel, y aura-t-il une affaire Lafarge ?

Le PDG de Lafarge devrait toucher plus de huit millions d'euros d'indemnités de départ. En direct du siège du Medef, Sophie Brunn fait le point.

France 2

Dans le cas d'Alcatel, le patronat avait critiqué les sommes versées au PDG. Pour celui de Lafarge, "pas de prise de parole officielle pour l'instant, mais en privé, on assure au Medef qu'il ne s'agit en rien d'une nouvelle affaire Alcatel notamment au regard des montants financiers dont en parle", explique Sophie Brunn en direct du siège du Medef (Paris).

Incomparable

"Chez Alcatel on parlait d'une enveloppe globale de 14 millions d'euros pour deux ans de présence effective dans l'entreprise alors que là, il s'agit d'une enveloppe de huit millions d'euros pour 32 ans d'ancienneté", rapporte la journaliste. Pour le Medef, ces montants et ces contextes sont incomparables.

"Cela dit, on reconnaît quand même une maladresse dans l'emploi du terme 'prime de départ' pour quelqu'un qui ne quitte pas vraiment l'entreprise. Le Medef attend maintenant l'avis du haut comité pour le gouvernement d'entreprise, l'organisme de régulation du secteur. Un avis qui en général est suivi d'effets", conclut Sophie Brunn.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre de distribution de ciment Lafarge, quai André-Citroën à Paris, le 6 janvier 2010.
Le centre de distribution de ciment Lafarge, quai André-Citroën à Paris, le 6 janvier 2010. (JACQUES DEMARTHON / AFP)